La carte faussée de l'armée américaine concernant le recul de l'Etat islamique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La carte faussée de l'armée américaine concernant le recul de l'Etat islamique
©Reuters

Le vrai du faux

La carte faussée de l'armée américaine concernant le recul de l'Etat islamique

Le Pentagone a présenté une carte montrant son avancée sur les territoires acquis par le groupe terroriste mais oublie le recul de la coalition dans d'autres zones de combat.

Le Département américain de la défense a présenté la semaine dernière une carte montrant le recul des troupes de l'Etat islamique. Selon les autorités américaines, le groupe terroriste ne serait plus capable d'opérer que sur "25 à 30%" du territoire qu'il contrôlait auparavant en Irak. Sauf que selon le site américain, The Daily Beast, au mieux, cette carte comporte des erreurs, au pire, elle est fausse pour cacher certains faits peu publiables.

Le média américain assure que la carte du Pentagone comporte deux catégories: les territoires détenus par l'Etat islamique actuellement et les territoires perdus par l'organisation terroriste depuis août 2014 et les attaques aériennes menées par la coalition internationale. Sauf qu'il manquerait les territoires perdus par… l'armée américaine au profit de Daech. "Pris isolément, cette carte donne l'impression que les efforts pour lutter contre l'Etat islamique fonctionnent", constate Charles Lister, du Brookings Doha Center Analysis.

En effet, le champ de bataille ne serait pas représenté en entier. Ainsi, le Pentagone a exclu de la carte l'ouest de la Syrie. Coïncidence ou non, cette zone est aux mains de l'Etat islamique qui étend de plus en plus son influence. Le document "ne peut pas être une carte tactique détaillée, c'est simplement un graphique utilisé pour expliquer la situation globale", se défend Steven Warren, le porte-parole du Département américain de la Défense. Assurant même que cette carte montre surtout que l'Etat islamique n'atteint pas ses objectifs.

Si certains territoires à l'ouest de la Syrie, contrôlées par le groupe terroriste, sont exclus de la carte présentée par le Pentagone, le document omet également la situation à la frontière libano-syrienne ou encore celle qui se déroule à Damas. D'autres zones ne sont également pas mentionnées, des zones frappées par les raids aériens de la coalition internationale.

Lu sur The Daily Beast

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !