La BCE prévoit une chute de 8,7% du PIB de la zone euro en 2020 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
La BCE prévoit une chute de 8,7% du PIB de la zone euro en 2020
©DANIEL ROLAND / AFP

Prédictions

La BCE prévoit une chute de 8,7% du PIB de la zone euro en 2020

Selon les prévisions de la BCE, le PIB va connaître une forte chute en 2020 et devrait rebondir de 5,2% en 2021 et 3,3% en 2022. Christine Lagarde a aussi annoncé une inflation attendue de 0,3% en 2020.

La Banque centrale européenne s'attend à une lourde récession face à la crise sanitaire qui impacte la zone euro cette année. Un rebond interviendra progressivement. 

Christine Lagarde s’est exprimée lors d’une conférence de presse. Selon elle, la région monétaire subit "une chute brutale de l'activité économique, du fait de la pandémie de coronavirus et des mesures prises pour la contenir". 

La BCE a anticipé une baisse de 8,7% du PIB de la zone euro en 2020. Un rebond de 5,2% sera attendu pour 2021 et une hausse de 3,3% en 2022. 

Christine Lagarde a prévenu néanmoins que ces projections s'accompagnent d'une "incertitude exceptionnelle". Tout dépendra, selon Christine Lagarde, "de la durée et de l'efficacité" des mesures de confinement, des politiques de relance et de soutien de l'emploi, ainsi que de "l'impact durable" de la pandémie de coronavirus sur la demande. 

Ces projections macroéconomiques sont celles du scénario "de base" de la BCE, dont les économistes ont préparé deux trajectoires "alternatives". 

La BCE a également fortement abaissé ses prévisions d'inflation en zone euro pour les années 2020, 2021 et 2022, en raison des conséquences de la pandémie de coronavirus. L'inflation est attendue à 0,3% en 2020, 0,8% en 2021 et 1,3% en 2022, contre respectivement 1,1%, 1,4% et 1,6% lors de ses précédentes prévisions en mars dernier. Ces données s'éloignent toujours plus de l'objectif de la BCE d'une inflation "proche mais inférieure à 2%" dans la zone euro.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !