La BCE maintient son principal taux directeur inchangé mais discute d'un plan d'assouplissement quantitatif | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La BCE maintient son principal taux directeur inchangé mais discute d'un plan d'assouplissement quantitatif
©

Immobilisme

La BCE maintient son principal taux directeur inchangé mais discute d'un plan d'assouplissement quantitatif

Le taux directeur reste inchangé à 0,25%, un niveau historiquement bas.

Finalement, rien ne bougera. La Banque centrale européenne a décidé de maintenir son principal taux directeur inchangé à 0,25%. Lors de la réunion mensuelle de politique monétaire, Mario Draghi et le conseil des gouverneurs ont choisi le statu quo. La question qui se posait était celle de savoir si la BCE allait se lancer dans des politiques d'assouplissement quantitatif qui consistent à créer de la monnaie en achetant des titres de dettes d'État sur les marchés secondaires. Du jamais vu en Europe alors que cette pratique est courante aux États-Unis.

Le but : soutenir l'activité économique. La semaine passée, le FMI l'avait enjoint à passer à l'acte. "Plus d'assouplissement monétaire, y compris par le biais de mesures non conventionnelles, s'impose dans la zone euro" avait indiqué Christine Lagarde, la patronne du FMI. L'annonce de l'utilisation de ces outils moins conventionnels étaient guettée par tous les analystes et les marchés. Mario Draghi a annoncé que rien ne changera pour le moment même si le Conseil gouvernemental a étudié la possibilité de les utiliser. Malgré tout, il a indiqué que "les méthodes non conventionnelles" pourraient être utilisées si naissait "le risque d'une période de basse inflation prolongée". A l'annonce de cette possibilité, le cours de l'euro a aussitôt rebaissé après avoir augmenté au début de l'intervention de Mario Draghi.

Les pronostics des économistes qui misaient sur une intervention verbale mais pas d'action tangible nouvelle se sont donc avérés exacts.

A LIRE AUSSI - Pourquoi la réussite du gouvernement Valls tient à une décision de la BCE (qu'elle pourrait prendre dès cette semaine) 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !