L’ultimatum de George Osborne : l’UE doit se réformer ou le Royaume-Uni la quittera | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Le ministre britannique George Osborne
Le ministre britannique George Osborne
©Reuters

Coup de gueule

L’ultimatum de George Osborne : l’UE doit se réformer ou le Royaume-Uni la quittera

Lors d’une conférence sur l’Europe, le ministre britannique a mis en garde ses partenaires européens.

“Soyez réalistes, l’Europe est en déclin". Ce mercredi, lors de la conférence sur l’Europe qui se tenait à Londres, le ministre britannique George Osborne n’a pas été tendre avec ses partenaires européens. Le message est clair : à moins que l’Union européenne ne lance une grande réforme politico-économique, le Royaume-Uni la quittera.

"L’Europe est face un choix simple : réformer ou décliner. Notre détermination est claire : proposer une réforme, puis laisser le peuple décider", a déclaré Obsorne. Ce à quoi il ajouté que l’UE souffrait d’un manque chronique de compétitivité et que l’économie européenne avait stagné ces six dernières années quand celle de l’Inde avait augmenté d’un tiers et celle de la Chine doublé.

“Regardez l’innovation, la part de l’Europe dans ce domaine a été divisée par deux durant la dernière décennie. Regardez le chômage, ¼ des jeunes gens qui cherchent du travail n’en trouve pas", a-t-il encore assené. "Comme Angela Merkel l’a fait remarquer, l’Europe ne représente que 7% de la population mondiale, 25% de son économie et 50% de ses dépenses de sécurité sociale. Nous ne pouvons pas continuer comme ça."

Enfin, George Osborne a prévenu que si David Cameron était réélu l’année prochaine, il renégocierait les closes de l’adhésion du Royaume-Uni à l’UE. Il poussera pour un réalignement des règles du marché unique pour s’assurer que les 18 membres de la zone euro ne puissent pas dominer ceux qui n’en font pas partie, comme le Royaume-Uni.

Dimanche, près d'une centaine de députés conservateurs britanniques ont demandé à David Cameron que la chambre basse du Parlement du Royaume-Uni puisse opposer son veto à toute législation européenne existante et future.

Lu sur the Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !