L'UE retarde sa décision sur la réouverture des frontières européennes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
L'UE retarde sa décision sur la réouverture des frontières européennes
©KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Post-Covid

L'UE retarde sa décision sur la réouverture des frontières européennes

L'UE ne parvient pas à se mettre d'accord sur une liste de « pays sûrs » à partir desquels les voyageurs pourraient se rendre en Europe en juillet, certains États membres ayant besoin de plus de temps pour se décider.

Après plusieurs jours de discussions, les envoyés de l'UE ont convenu vendredi de proposer une liste de 14 pays à leurs gouvernements nationaux, les États-Unis, où le coronavirus se propage encore, restant exclus. La Croatie, qui assure actuellement la présidence tournante de l'UE, a demandé aux pays de faire part de leurs commentaires d'ici samedi à 1600 GMT, en espérant que la question puisse ensuite être soumise à un vote parmi les 27 États membres.

"Il y a encore des consultations en cours, qui se poursuivront jusqu'à lundi", a déclaré à l'AFP une source de l’UE. "Il n'y a pas de visibilité sur l'issue de ces consultations, mais la présidence espère toujours soumettre cette question à un vote lundi", a ajouté la source. La liste "sûre" proposée ne contient que 14 pays : Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie et Uruguay.

Il est essentiel que les voyageurs en provenance de Chine soient autorisés à entrer sur le territoire, mais à la condition que Pékin fasse de même pour les Européens. Les voyages non essentiels vers l'UE sont interdits depuis la mi-mars, mais seulement après que les États membres ont fermé leurs frontières nationales dans la confusion et sans coordination, alors que la pandémie se développait. Les restrictions seront progressivement levées à partir du 1er juillet, à mesure que le taux d'infection diminuera, du moins en Europe, et certains pays ont souhaité une coordination étroite au niveau de l'UE.

Ce qui sera décidé à Bruxelles n'existera qu'en tant que recommandation puisque le contrôle des frontières reste une compétence nationale et qu'un nombre limité de vols à destination et en provenance des pays interdits ont continué à être effectués tout au long de la crise. Les discussions se sont éternisées avec certains membres de l'UE qui souhaitent limiter la réouverture aux pays dont la situation épidémiologique est "comparable ou meilleure" que celle du bloc, c'est-à-dire avec 16 cas ou moins de Covid-19 pour 100 000 habitants au cours des deux dernières semaines.

Selon ce critère, les voyageurs en provenance des États-Unis, du Brésil et du Canada resteraient interdits. Cependant, les critères sanitaires se sont heurtés à la géopolitique, certains pays étant réticents à interdire collectivement les États-Unis tout en accueillant des visiteurs de Chine, où la pandémie a débuté. Les États-Unis sont actuellement le pays le plus touché par le Covid-19 avec plus de 125 000 décès, tandis que l'Europe estime avoir dépassé le pic de son épidémie.

Lu sur The Local : https://www.thelocal.fr/20200628/eu-delays-decision-on-when-europes-borders-will-reopen

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !