L'Organisation Mondiale de la Santé s'inquiète de la propagation de la variole du singe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Hôpital
Hôpital
©GUILLAUME SOUVANT / AFP

Santé

L'Organisation Mondiale de la Santé s'inquiète de la propagation de la variole du singe

Aujourd’hui, tous les moyens ne sont pas utilisés pour limiter son extension en France selon l'infectiologue Willy Rozembaum

Plus de 5300 cas dans le monde, au moins 500 en France. La propagation de la variole du singe s’accélère et inquiète l’Organisation mondiale de la santé, qui a redemandé aux pays de tout faire pour limiter les contaminations écrit Le Parisien.

Le professeur honoraire en infectiologie Willy Rozembaum, figure de la lutte contre le VIH et spécialiste des maladies infectieuses répond aux questions du Parisien. Il explique que le service de l'hôpital parisien St Louis qui prend en charge ces cas "est saturé".

"Aujourd’hui, tous les moyens ne sont pas utilisés pour limiter son extension. Ça va peser. Déjà, sur les individus qui seront infectés, mais aussi sur le système de santé, qui n’a vraiment pas besoin de cela en ce moment." indique Willy Rozembaum.

"Combien de vaccins sont déjà disponibles, combien sont en commande et est-ce que la firme qui les produit peut monter en puissance ? On ne le sait pas. (...) La question de la vaccination des personnels soignants dans les services concernés doit aussi se poser."

"Il y a une vraie campagne d’information à mener, en particulier auprès des hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes il y a une vraie campagne d’information à mener." ajoute Willy Rozembaum.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !