L'Ordre des médecins de Nouvelle-Aquitaine adresse un blâme au Professeur Didier Raoult | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Didier Raoult a été sanctionné d'un « blâme » par l'Ordre des médecins ce vendredi pour avoir fait la promotion de l'hydroxychloroquine contre la Covid-19, « sans données scientifiques établies ».
Didier Raoult a été sanctionné d'un « blâme » par l'Ordre des médecins ce vendredi pour avoir fait la promotion de l'hydroxychloroquine contre la Covid-19, « sans données scientifiques établies ».
©Christophe SIMON / AFP

Sanction

L'Ordre des médecins de Nouvelle-Aquitaine adresse un blâme au Professeur Didier Raoult

Le Professeur Didier Raoult a été sanctionné d'un « blâme » par l'Ordre des médecins ce vendredi. Le directeur de l’IHU de Marseille était visé par deux plaintes pour avoir notamment promu l'hydroxychloroquine contre la Covid-19. Didier Raoult a échappé à la radiation.

Le professeur Didier Raoult, directeur de l'IHU de Marseille, a été sanctionné ce vendredi 3 décembre d'un « blâme » par la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins de Nouvelle-Aquitaine, chargée d'analyser deux plaintes déposées contre lui par ses pairs à la fin de l’année 2020. L'instance a publié cette sanction, la deuxième en importance après le simple avertissement, sans l'assortir des motivations de cette décision. Didier Raoult échappe ainsi à la radiation.

Le conseil de l'Ordre des Bouches-du-Rhône doit se réunir lundi pour analyser cette sanction. Interrogé par l'AFP, un porte-parole de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection (IHU), dirigé par le docteur Raoult, n'a pas fait de commentaire.

Depuis fin 2020, le professeur Raoult est visé par deux plaintes déposées par l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône et le conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom). Il est reproché à Didier Raoult d'avoir fait la promotion de l'hydroxychloroquine pour traiter la Covid-19, « sans données scientifiques établies », ce qui s'apparente à du « charlatanisme », avait affirmé la rapporteure de la chambre disciplinaire lors d'une audience le 5 novembre à Bordeaux.

Didier Raoult était également accusé d'avoir pris des « risques inconsidérés » en soignant des patients avec ce traitement « non éprouvé par la science ».

Déposées sur la base de plusieurs signalements initialement effectués par la société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf), les plaintes accusent également le Professeur Didier Raoult d'avoir enfreint, par sa communication, l'article 56 du code de déontologie, en « manquant à son devoir de confraternité » envers d'autres médecins.

Ces plaintes ont été examinées par la Chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins de Nouvelle-Aquitaine, composée de huit médecins et présidée par un magistrat administratif.

Présent début novembre devant la chambre par « respect pour cette institution », Didier Raoult avait assuré avoir reçu « plus de 600.000 patients » au sein de l'IHU durant la crise sanitaire, « sans aucune plainte » de leur part. Didier Raoult avait défendu « la réussite » de son traitement conjuguant hydroxychloroquine et azythromicine pour traiter les malades touchés par la Covid-19.

Son avocat, Me Fabrice Di Vizio, avait plaidé le rejet de la procédure, demandant à l'instance disciplinaire « qu'elle déclare les plaintes irrecevables ».

France info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !