L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
©ERIC FEFERBERG / AFP

Cnom

L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse

L'Ordre des médecins a finalement autorisé Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale. Il a été jugé apte à exercer. L'ancien ministre avait été condamné en mai 2018 à quatre ans d'emprisonnement, dont deux ans avec sursis pour fraude fiscale notamment.

L'Ordre des médecins a finalement autorisé Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse. Cette décision a été confirmée ce jeudi 20 juin par un porte-parole de l'organisme auprès de l'AFP. 

Le Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom), réuni le jeudi 13 juin, a jugé Jérôme Cahuzac apte à exercer. Cette information a été dévoilée par le journal médical Egora

Jérôme Cahuzac avait été condamné en mai 2018 à quatre ans d'emprisonnement, dont deux ans avec sursis, pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale. Il a pu éviter la prison grâce à un aménagement de peine et avec le port d'un bracelet électronique. 

Le Conseil régional corse de l'Ordre des médecins avait autorisé Jérôme Cahuzac à exercer dans l'île. C'est en effet en Corse qu'il réside dorénavant. Le 19 novembre 2018, un premier avis avait été donné jugeant que Jérôme Cahuzac avait "toutes les compétences et qualités nécessaires" pour s'installer en tant que médecin généraliste. L'instance nationale avait formulé un recours le 28 novembre dernier. La décision avait donc été suspendue. 

Selon la rédaction d'Egora, Jérôme Cahuzac est "désormais libre d'accepter le poste de "clinicien hospitalier à temps partiel" que lui propose l'hôpital de Bonifacio". 

Jérôme Cahuzac avait débuté comme chirurgien cardiaque. Dans les années 1990, il a poursuivi sa carrière dans les implants capillaires et comme consultant de laboratoires pharmaceutiques. 

L'ancien ministre du Budget de François Hollande était également au cœur de l'actualité en juillet 2018. Il avait effectué à cette époque une mission de remplacement d'un mois dans un centre de santé en Guyane. 

Egora

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !