L'Italie maintient son budget tout en promettant de réduire la dette | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'Italie maintient son budget tout en promettant de réduire la dette
©YVES HERMAN / AFP / POOL

Commission européenne

L'Italie maintient son budget tout en promettant de réduire la dette

Malgré les fortes dissensions, Giuseppe Conte a affirmé qu'il n'y avait "aucune chance" pour que l'Italie sorte de l'euro ou de l'Union européenne.

La coalition italienne a annoncé ce lundi qu'elle comptait bien conserver ses prévisions de budget tout en s'engageant à respecter les objectifs qu'elle s'est fixée sans pour autant creuser sa dette.
Giuseppe Conte, président du conseil italien a déclaré que "Le chiffre de 2,4% (de déficit public en 2019) pour nous est un plafond que nous nous sommes solennellement engagés à respecter. Il est possible que nous ne l'atteignions pas, mais il est certain que nous ne le dépasserons pas. Il a aussi précisé que le pays ne comptait pas augmenter son déficit budgétaire sur la période 2020/2021.
La coalition au pouvoir compte ien mettre en œuvre ses promesses électorales pour stimuler la croissance par le biais des investissements et de la demande. Pour autant, le pays doit prendre en compte sa dette de 2300 milliards d'euros (130% du PIB contre 100% en France). D'autre part, les prévisions de croissance (1.5% en 2019) sont jugées trop optimistes par de nombreux observateurs dont le FMI.
C'est face à cette situation que la commission européenne avait remis ce 18 octobre une lettre au ministre de l'Economie Giovanni Tria. Dans cette dernière, elle affirmait que l'Italie enfreignait les règles européennes en matière budgétaire.
Giuseppe Conte a réaffirmé ce lundi l'engagement européen de son pays malgré les fortes dissensions avec la Commission . Il a déclaré : "Lisez bien sur mes lèvres : pour l’Italie, il n’y a aucune chance d’Italexit, de sortie de l’Europe ou de l’eurozone "
Lu sur Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !