L'humoriste Gaëtan Matis a été déprogrammé du Point Virgule après une blague "de mauvais goût" sur Eric Zemmour et l'attentat du Bataclan | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le nouveau livre d'Eric Zemmour, "La France n'a pas dit son dernier mot", lors de l'événement du lancement de sa promotion à Toulon, le 17 septembre 2021.
Le nouveau livre d'Eric Zemmour, "La France n'a pas dit son dernier mot", lors de l'événement du lancement de sa promotion à Toulon, le 17 septembre 2021.
©NICOLAS TUCAT / AFP

Mea culpa

L'humoriste Gaëtan Matis a été déprogrammé du Point Virgule après une blague "de mauvais goût" sur Eric Zemmour et l'attentat du Bataclan

Le théâtre du Point Virgule a annoncé, ce dimanche 10 octobre, l'annulation des représentations de l'humoriste Gaëtan Matis, prévues dimanche et lundi. Gaëtan Matis avait publié un message sur Facebook concernant Eric Zemmour et ses partisans. L’essayiste avait dénoncé, samedi, une forme d'appel au « massacre » de ses soutiens.

Le théâtre parisien du Point Virgule a annoncé, ce dimanche 10 octobre, l'annulation de représentations de l'humoriste Gaëtan Matis, prévues dimanche et lundi. Cette décision intervient après la publication polémique d’un message sur les réseaux sociaux par Gaëtan Matis.

Sur Twitter, le Point Virgule a subi des « déferlements de haine » et des « menaces, insultes, violences verbales (...) toute la journée » de samedi suite à la « prise de position » de Gaëtan Matis, que la direction du théâtre a « condamné sans ambiguïté ».

Vendredi, dans une « story » sur Facebook, Gaëtan Matis avait publié le texte suivant :

« Si j'avais une machine à voyager dans le temps, je bookerai le Bataclan pour la soirée du 13 novembre 2015 afin d'y organiser une soirée rencontre entre Eric Zemmour et son public ».

Eric Zemmour avait tenu à lui répondre sur Twitter. L’auteur de « La France n’a pas dit son dernier mot » avait dénoncé la « violence » du comédien, qui « souhaite le massacre par des djihadistes de tous ceux qui me soutiennent ».

Ce samedi, l'humoriste a reconnu sur Instagram une blague « de mauvais goût » :

« Je ne souhaite la mort de personne et je ne lancerai aucun appel à la violence contre quiconque ».

Il a tenu à présenter ses « excuses aux victimes des attentats » et adressé « des gros bisous sur le front d'Eric Zemmour ».

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !