Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Portefeuille

L'Etat islamique invente de nouveaux impôts pour stabiliser ses finances

Près de la moitié des revenus de l'Etat islamique sont issus des impositions et de la confiscation des commerces et des biens, et 43% proviennent du pétrole, estime l'institut spécialisé IHS Jane's.

Selon le dernier rapport publié par l'institut spécialisé IHS Jane's, les revenus financiers du groupe Etat islamique ont chuté de 30% depuis 2015, ce qui a forcé les djihadistes à créer de nouveaux impôts sur les territoires qu'ils occupent, dont par exemple une taxe sur la réparation des antennes paraboliques. 

Les auteurs du rapport de l'institut IHS Jane's ont obtenu ces informations par le biais de plusieurs médias sociaux, et par des sources basées en Irak et en Syrie, selon lesquelles les recettes mensuelles de l'Etat islamique se chiffrent désormais à 49 millions d'euros mensuels, contre 71 millions l'année dernière. D'après ces mêmes sources, la production pétrolière est passée de 33 000 à 21 000 barils par jour dans les zones contrôlées par les djihadistes, notamment en raison des opérations aériennes menées par la coalition. 

Près de la moitié des revenus de l'Etat islamique sont issus des impositions et de la confiscation des commerces et des biens, et 43% proviennent du pétrole, poursuit IHS Jane. Viennent ensuite les revenus générés par le trafic de drogue, la vente d'électricité, puis les dons. L'institut estime enfin que le groupe djihadiste a perdu 22% de son territoire pendant les 15 derniers mois, et ne contrôle désormais plus que 6 millions de personnes, contre 9 millions l'année dernière. 

>>>> À lire aussi : Bombarder l’Etat islamique en Syrie ne suffira pas, il faudra aussi le faire reculer sur un autre territoire où il est solidement implanté : les réseaux sociaux

Lu sur France TV Info
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.