L'entourage de François Hollande évoque la possibilité de faire l'impasse sur la primaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
L'entourage de François Hollande évoque la possibilité de faire l'impasse sur la primaire
©XAVIER LEOTY / XL / AFP

2017

L'entourage de François Hollande évoque la possibilité de faire l'impasse sur la primaire

Devant le parcours de François Fillon, François Hollande se sent pousser des ailes.

François Hollande devrait annoncer sa candidature bientôt, le dimanche 4 décembre selon nos informations. L'entourage du président considère en effet que la candidature de François Fillon, qui après le dernier débat semble très bien placé pour être le candidat des Républicains, change la donne. D'abord parce qu'il montre qu'un candidat peut creuser le fond dans les sondages et être donné pour mort et néanmoins l'emporter. Ensuite parce que le supposé libéralisme et conservatisme de l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy ferait un repoussoir qui permettrait à François Hollande d'unir la gauche. 

Mais il y a un problème : la primaire de la gauche. François Hollande reste très impopulaire dans son propre camp. Mais Maryse Burgot, journaliste chargée du suivi de l'Élysée pour France 2, rapporte qu'en ce lendemain de débat de la primaire, l'entourage de François Hollande rappelle que ce dernier n'a jamais lui-même formellement dit qu'il participerait à la primaire. Ne pas y participer serait en effet un moyen de ne pas y perdre. Mais au risque de cliver encore plus son propre camp...

Hier encore, Malek Boutih, qui a déjà appelé à ce que François Hollande ne se représente pas, avait déclaré que le président de la République serait sans doute battu dans une éventuelle primaire.

A LIRE AUSSI : Pourquoi Hollande se shoote à l’espoir Fillon

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !