L'émir du Qatar sera reçu ce vendredi par Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'émir du Qatar sera reçu ce vendredi par Emmanuel Macron
©LUDOVIC MARIN / AFP

Le diplomate

L'émir du Qatar sera reçu ce vendredi par Emmanuel Macron

Les deux hommes devraient évoquer la question de la lutte contre le financement du terrorisme et la crise entre Doha et ses voisins.

Une réunion qui s'annonce bien chargée. L'émir du Qatar, cheikh Tamim al-Thani, va entamer une série de visites à l'étranger, et passera notamment par l'Élysée où il sera reçu par Emmanuel Macron, selon des informations du Figaro, confirmées par l'Elysée. "L'émir du Qatar a décidé de se rendre à Paris avant son déplacement à l'Assemblée générale des Nations unies", qui se tient la semaine prochaine a expliqué la présidence de la République.

Les deux responsables s'entretiendront notamment de la crise majeure traversée par Doha. Depuis le 5 juin, le torchon brûle en effet entre le Qatar est ses voisins de l'Arabie Saoudite et des Emirats arabes unis. Ces deux pays ont rompu leur relation et impose un embargo à l’émirat, qu’ils accusent de soutenir le terrorisme et d’entretenir des relations trop étroites avec l’Iran. Des accusations rejetées par Doha qui dénonce "un siège illégal".

La situation embarrasse la France, qui est alliée avec les trois pays. Depuis le début de la crise, Emmanuel Macron a dialogué à plusieurs reprises avec l'émir du Qatar, le prince saoudien Bin Salman et Mohammed Bin Zayed, le prince héritier des Émirats arabes unis. "Le Qatar comme l’ensemble des pays du Golfe sont des pays amis et alliés, et le président attache une grande importance au maintien du dialogue avec tous ses partenaires, en soutien à la médiation koweitienne" explique l'Elysée. D'après Le Figaro, l'entretien entre le chef de l'Etat français et Tamim al-Thani sera "l'occasion d'évoquer la question de la lutte contre le financement du terrorisme et de discuter des moyens de renforcer notre coopération en la matière".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !