L'e-cigarette serait 5 à 15 fois plus cancérigène que le tabac | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
La cigarette électronique dans le viseur des chercheurs
La cigarette électronique dans le viseur des chercheurs
©Reuters

Nocif

L'e-cigarette serait 5 à 15 fois plus cancérigène que le tabac

Une nouvelle étude pointe du doigt les risques du vapotage pour la santé.

Dangereux ou non ? La communauté scientifique est toujours partagée sur le danger potentiel de la cigarette électronique. Une dernière étude de l'Université d'État de Portland, publiée dans New England Journal of Medicine, montre qu'elle serait bien plus cancérigène que prévue : de 5 à 15 fois plus que le tabac dans certaines conditions d'utilisation.

Ainsi, plus le voltage est fort, plus le risque de voir du formaldéhyde est présent. Or ce composé, issu du processus de vaporisation, est bel et bien cancérigène. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont utilisé une machine à inhaler la fumée. Si le voltage de la e-cigarette est faible (3,3 volts), la présence de formaldéhyde n'est pas constatée. Mais à 5 volts, le taux grimpe en flèche. Pour un fumeur qui consommerait 3 millilitres de tabac liquide (taux dans la moyenne haute), ce sont 14 milligrammes de formaldéhyde qui sont absorbés par le consommateur, alors qu'un paquet de tabac classique fumé par jour n'en produit que 3 milligrammes.

L'absorption de la dose la plus forte entraîne un risque de cancer 5 à 15 fois plus important que pour un fumeur de tabac, précisent les chercheurs.

Cette nouvelle étude complète les dizaines d'expériences et de recherches réalisées jusqu'à présent. Si le risque est régulièrement observé, beaucoup de médecin estiment que la cigarette électronique reste moins nocive que le tabac. En France, le Haut Conseil de la Santé Publique préconise la prudence, notamment en interdisant sa vente aux mineurs.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !