L'Arabie saoudite admet que Khashoggi a été tué dans son consulat, mais assure qu'il s'agit d'un accident | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'Arabie saoudite admet que Khashoggi a été tué dans son consulat, mais assure qu'il s'agit d'un accident
©AFP

Pas convainquant

L'Arabie saoudite admet que Khashoggi a été tué dans son consulat, mais assure qu'il s'agit d'un accident

Pour les autorités saoudiennes, le journaliste Jamal Khashoggi est mort lors d'une rixe au sein du consulat.

Jamal Khashoggi est bien mort dans le consultat d'Arabie saoudite a Istanbul. Ce fait ne laissait plus de doute, depuis sa disparition le 2 octobre, mais la confirmation a été faite ce samedi par l'agence de presse officielle saoudienne, SPA. Selon cette dernière, qui cite le parquet saoudien, un certain nombre de "suspects" se sont rendus au consulat pour rencontrer Khashoggi, "car il y avait des indications sur la possibilité de son retour" en Arabie saoudite. "Les discussions qui ont eu lieu (...) ne se sont pas passées comme prévu et ont pris une tournure négative", poursuit le communiqué. Elles ont conduit à "une bagarre et une querelle" et une "rixe" qui a entraîné la mort du journaliste. Les "suspects" anonymes auraient alors tenté de "cacher" ce qui s'est passé, selon l'agence, qui ne détaille pas ce point. 

En conséquence, le royaume a annoncé la destitution d'un haut responsable du renseignement saoudien, Ahmad al-Assiri, et celle d'un important conseiller à la cour royale, Saoud al-Qahtani. 18 autres personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête saoudienne.

Cette explication marque un léger changement dans la défense de l'Arabie saoudite, qui jusqu'à ce samedi a toujours démenti être impliquée dans la disparition du journaliste, mais est jugée peu crédible par les observateurs internationaux.

Le Washington Post explique que des agents de la CIA ont pu écouter un enregistrement audio qui, selon des officiels turcs, prouve que le journaliste a été tué et démenbré par une équipe d'agents saoudiens, au sein du consulat. Si cet enregistrement était authentifié, il mettrait  à mal la version saoudienne des faits, selon laquelle sa mort était un accident.

D'ailleurs, après l'annonce de Ryad, les Etats-Unis ont réagi avec prudence : "Nous sommes attristés d'apprendre que la mort de M. Khashoggi a été confirmée. Les Etats-Unis prennent note de l'annonce par le royaume d'Arabie saoudite que l'enquête sur le sort de Jamal Khashoggi progresse et qu'il a entrepris des actions à l'encontre des suspects qui ont été pour l'instant identifiés", a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders.

Lu dans le Washington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !