L'Allemagne met en place un confinement partiel jusqu'au 10 janvier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
L'Allemagne met en place un confinement partiel jusqu'au 10 janvier
©CHRISTOF STACHE / AFP

Chacun son tour

L'Allemagne met en place un confinement partiel jusqu'au 10 janvier

Les commerces non-essentiels et les écoles fermeront à partir de mercredi outre-Rhin.

Alors qu'elle avait particulièrement bien géré la première vague de l'épidémie de coronavirus, au printemps, l'Allemagne n'arrive aujourd'hui plus à faire face à la hausse des cas de contamination. La chancelière Angela Merkel, qui avait rendez-vous ce dimanche avec les dirigeants des 16 Länder, a donc décidé de mettre en place d'importantes restrictions, sous la forme d'un confinement partiel.

A partir de mercredi 16 décembre et jusqu'au 10 janvier, les commerces "non-essentiels", ainsi que les écoles et crèches, devront rester fermés.

"Nous sommes contraints d'agir et nous agissons maintenant", a déclaré la chancelière, constatant "les très nombreux décès" dus à l'épidémie de coronavirus et "la croissance exponentielle" des infections et ce, alors qu'un confinement léger avais déjà été mis en place depuis six semaines, avec la fermeture des bars et les restaurants, mais aussi des musées, théâtres et installations sportives.

En outre, les employeurs sont invités à privilégier le plus possible le télé-travail ou les vacances pour leurs employés pendant trois semaines et demie "afin de mettre en application dans tout le pays le principe de nous restons à la maison". Les contacts sociaux devront être limités à maximum cinq adultes de deux foyers différents et rester également très restreints du 24 au 26 décembre où les rencontres ne seront possibles qu'entre membres de la très proche famille. Les ventes de feux d'artifice seront interdites pour le nouvel an. 

Ouest France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !