L'administration met en garde sur les dangers d'un faux site sur le remboursement des impôts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
L'administration met en garde sur les dangers d'un faux site sur le remboursement des impôts
©Thomas COEX / AFP

Arnaque

L'administration met en garde sur les dangers d'un faux site sur le remboursement des impôts

Selon des informations de Capital, l'administration fiscale met en garde les contribuables. Un site prétendument officiel des impôts est en réalité frauduleux. Des risques de piratages de comptes sont évoqués.

La Direction générale des finances publiques a alerté les contribuables sur un site en ligne qui propose de se connecter afin de percevoir un remboursement d'impôt. Ce site est en fait frauduleux et correspond à une arnaque. La tromperie n'est pas facile à déceler. 

Selon la DGFIP, le faux site reproduit "parfaitement l'accès à l'espace particulier de notre site".  

Le site en question permettrait de vérifier son remboursement d'impôts. 

Un courrier dans la boîte mail des contribuables, avec l'entête de l'administration, a été envoyé. En découvrant ce mail, les internautes peuvent croire qu'elles vont recevoir un remboursement de leur trop perçu d'impôt. Afin de connaître le montant, il est nécessaire de se connecter en cliquant sur un lien positionné en bas du mail. Il ne faut surtout pas procéder à cette étape. Le piège se referme lorsque vous rentrez vos identifiants. Le site frauduleux pourra alors récupérer vos données personnelles et bancaires. 

Les fraudeurs ont imité à la perfection le site de la véritable administration fiscale. 

L'URL du site s'achève en revanche avec  la formule ".app". Cette référence n'est pas une référence des sites officiels français. Des actions ont permis de faire fermer ce site. 

La DGFIP recommande d'effectuer ses démarches fiscales sur le site impots.gouv.fr et sur https://cfspart.impots.gouv.fr/

Capital

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !