Kim Jong Un est bien vivant et a inauguré une usine le 1er mai, selon la Corée du Nord | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Kim Jong Un est bien vivant et a inauguré une usine le 1er mai, selon la Corée du Nord
©JUNG Yeon-Je / AFP

Toujours debout

Kim Jong Un est bien vivant et a inauguré une usine le 1er mai, selon la Corée du Nord

L'agence de presse officielle de la Corée du nord a diffusé une photo de Kim Jong Un, datée du 1er mai.

Non, le "cher leader" de la Corée du Nord n'est pas au seuil de la mort, ni décédé. Tel est le message qu'a fait passer la Corée du Nord, en diffusant un reportage daté du 1er mai consacré à l'inauguration d'une usine d'engrais à Sunchon, au nord de Pyongyang.

Kim Jong Un, qui n'était pas apparu en public depuis ving jours - et notamment pendant les cérémonies du "Jour du soleil" le 15 avril, le plus important du calendrier nord-coréen - y apparaît tout sourire, sans aucun signe d'affaiblissement. Le leader communiste a coupé un large ruban rouge "sous les hourras tonitruants" à la "gloire du leader suprême", selon l'agence officielle KCNA. Kim Jong Un était acompagné de sœur Kim Yo Jong, et du premier ministre Park Jae Ryong.

Le reportage ne fait aucune allusion aux rumeurs sur l'état de santé du trentenaire. Le Daily NK, un site d'information basé à Séoul, avait évoqué une opération du coeur qui se serait mal passée, le 12 avril. Cette information avait fait le tour de la toile, bien que les autorités de Séoul avaient annoncé que, selon leurs informations, Kim Jong Un était en "bonne santé" et séjournait dans une villa sur la côte orientale de Wonsan. Le ministre de l'Unification avait même qualifié de "fake news" les informations du Daily NK.

Les analystes estimaient aussi que si les rumeurs avaient été considérées comme crédibles, les troupes américaines basées en Corée du Sud auraient été mises en état d'alerte, et des troupes chinoises se seraient massées à la frontière avec la Corée du Nord, pour parer à toute crise.

Ce grand retour ne dissipe pas le mystère autour de son absence aux cérémonies du 15 avril. Volonté de se distancier de l'image de ses prédécesseurs ou simple mesure de "distanciation sociale" en ces temps de Covid-19 (qui officiellement n'a pas atteint le pays) ? Le mystère restera sans doute entier.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !