Karim Benzema : "Les propos de Jamel Debbouze, c'est du poison", estime Malek Boutih | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Karim Benzema : "Les propos de Jamel Debbouze, c'est du poison", estime Malek Boutih
©Reuters/Charles Platiau

Polémique

Karim Benzema : "Les propos de Jamel Debbouze, c'est du poison", estime Malek Boutih

Selon l'humoriste, Karim Benzema et Hatem Ben Arfa, qui n'ont pas été retenus pour disputer l'Euro 2016 avec l'équipe de France, "payent la situation sociale du pays".

Une semaine après les propos très commentés d'Eric Cantonna contre le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, qu'il accuse d'avoir écarté Karim Benzema et Hatem Ben Arfa en raison de leurs "origines nord-africaines", l'humoriste Jamel Debbouze a tenu à régir à son tour. Dans les colonnes du magazine "France Football", le comédien originaire de Trappes, dans les Yvelines, estime que les deux joueurs "payent la situation sociale du pays", et regrette également de "n'avoir aucun de 'nos' représentants en équipe de France". Pour Malek Boutih, député PS de l'Essonne et ancien président de SOS Racisme, interrogé par Le Parisien, ces propos sont d'une "très grande maladresse". 

"Balancer publiquement ce genre de propos ne rend service à personne. Ni à Ben Arfa, qui a signifié qu'il ne voulait pas être assimilé à ce débat, ni à l'équipe de France qui a besoin d'être soutenue au lieu d'être ainsi poignardée, ni au pays. Cette sortie irresponsable risque de ruiner le travail des éducateurs, des associations, des parents, de tous ceux qui essaient de renforcer la cohésion nationale. La paranoïa, les théories du complot, tout cela existe déjà. Ajouter de la tension par ces insinuations, c'est du poison. Et il ne rend pas service aux mômes des quartiers", estime-t-il. 

"Parce que les gens vont encore se dire : vraiment, là-bas, ils sont toujours dans la parano, la revendication. Jamel Debbouze nourrit ces préjugés, et c'est d'autant plus regrettable qu'il a un très grand impact en banlieue, bien plus qu'Eric Cantona', ajoute Malek Boutih qui assure que " s'il y a un domaine en France où l'on n'est pas jugé à son faciès mais à ses performances, c'est bien le sport".

>>>> À lire aussi : Pour Karim Benzema, Didier Deschamps a cédé "à une partie raciste de la France"

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !