Journée sans voitures à Paris : l'opération s'étend pour la première fois à toute la capitale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Journée sans voitures à Paris : l'opération s'étend pour la première fois à toute la capitale
©Reuters

Not Fast and Furious

Journée sans voitures à Paris : l'opération s'étend pour la première fois à toute la capitale

Les transports en commun, les véhicules d'urgence, de secours et de dépannage, ainsi que les taxis et VTC seront autorisés à circuler mais à 30km/h maximum.

Piétons, rollers, trottinettes, vélos et autres poussettes seront (presque) seuls au monde. Dimanche 1er octobre, pour la troisième fois de son histoire, une journée sans voitures aura lieu à Paris. Mais grande nouveauté cette année : c'est "l'ensemble des territoires" de la ville qui sera interdit à la circulation de 11H00 à 18H00. En revanche, la circulation reste autorisée sur les périphériques intérieur et extérieur et dans les bois de Vincennes et de Boulogne pour ne pas trop pénaliser les trajets de banlieue à banlieue.

La capitale française sera donc fermée à la circulation pour tous les véhicules motorisés des particuliers (voiture, moto, scooter,...) mais aussi pour les véhicules en location libre, de type Autolib ou Cityscoot. Les transports en commun, les véhicules d'urgence, de secours et de dépannage, ainsi que les taxis et VTC seront en revanche autorisés à circuler mais à 30km/h maximum.

Les transports en commun ne seront pas renforcés et les tarifs des bus, métros et tramways resteront inchangés. Afin de surveiller l'interdiction de circuler, 560 agents de la ville et 200 policiers seront positionnés aux portes de Paris pour contrôler les accès sur 113 barrages filtrants. Par ailleurs, 200 autres policiers effectueront des patrouilles volantes dans toute la ville. Mais l'objectif "n'est pas de sanctionner", a indiqué la mairie de Paris.

Lu sur CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !