Journée mondiale des toilettes : un vrai problème pour 2,5 milliards de personnes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Journée mondiale des toilettes : un vrai problème pour 2,5 milliards de personnes
©

W.C

Journée mondiale des toilettes : un vrai problème pour 2,5 milliards de personnes

Décidée l'an dernier, cette journée doit dénoncer le manque d'installations sanitaires dans le monde.

Ce 19 novembre est marqué par la journée internationale des toilettes. Décidée l'an dernier par l'ONU, cette journée à l'intitulé "amusant" soulève pourtant un véritable problème. Plus de 2,5 milliards de personnes à travers le monde n'ont pas accès à des installations sanitaires adéquates. Selon la déclaration de Singapour, qui a mis en place ce jour de commémoration, "le nom est accrocheur et humoristique mais il sert à capter l'attention du public et se concentrer sur les défis de l'assainissement et des toilettes".

La résolution, qui a été co-parrainée par 121 Etats membres des Nations unies, appelle à une plus grande attention à la crise mondiale de l'assainissement à travers la commémoration de la Journée mondiale des toilettes. Alors que ce problème a longtemps été négligé par les instances internationales, de nombreux progrès ont été réalisés ces dernières années. Depuis 1990, 1,8 milliard de personnes ont eu accès des sanitaires améliorées et assainies. Le nombre de personnes qui pratiquent la défection en plein air a ainsi été réduit de 272 millions.

Selon le Dr Chris Williams, directeur exécutif de l'approvisionnement en eau, basée à Genève, l'assainissement et l'hygiène sont des moteurs qui entraînent la santé ansi que le développement social et économique : "Un environnement qui manque d'eau propre et l'assainissement est un environnement où la réalisation d'autres objectifs de développement est un rêve impossible. Le temps est venu d'agir".

Lu sur truth.org

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !