Jour de colère : Hollande a dénoncé "des attaques indignes" lors de la manifestation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jour de colère : Hollande a dénoncé "des attaques indignes" lors de la manifestation
©

Pas content

Jour de colère : Hollande a dénoncé "des attaques indignes" lors de la manifestation

Le président a également tancé une tentative de "manipulation des esprits" concernant les rumeurs sur l'enseignement de la théorie du genre à l'école.

Agacé. Voilà dans quel état d'esprit François Hollande était lorsque pendant la conférence de presse qui suivait son voyage au Royaume-Uni, un journaliste a évoqué la manifestation "Jour de colère" de la semaine passée. Le président de la République n'a pas vraiment apprécié la mobilisation des "anti Hollande".

Le chef de l'Etat a qualifié "d'indignes", l'ensemble des attaques. François Hollande a en effet estimé que "ce serait un paradoxe" que, "parce qu'il y a des attaques indignes, des violences de groupes, d'ailleurs très minoritaires, ou des rumeurs totalement infondées qui sont lancées par des personnes qui sont justement dans l'utilisation des peurs, la manipulation des esprits", ce soit "le gouvernement qui en porterait la responsabilité". 

Puis le président de la République est revenu sur la polémique concernant la théorie du genre enseignée à l'école. "Ce qui est du devoir du gouvernement c'est d'assurer la sécurité, de faire en sorte que l'école puisse garder son caractère laïc et égalitaire et que ceux qui se livrent à des violences puissent être poursuivis" a-t-il expliqué avec fermeté. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !