JO de Sotchi : une "veuve noire" repérée par les services de sécurité russes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
JO de Sotchi : une "veuve noire" repérée par les services de sécurité russes
©

Alerte

JO de Sotchi : une "veuve noire" repérée par les services de sécurité russes

Cette "veuve noire", expression utilisée pour décrire la veuve d'un terroriste, pourrait préparer un attentat.

Les services de sécurité russes recherchent activement trois femmes, soupçonnées d'être des kamikazes. L'une d'elles, Rusana Ibragimowa, également connue sous le nom de Salima, serait la veuve d'un islamiste du Daguestan (dans le Caucase russe), tué par la police. La jeune femme de 22 ans aurait été aperçue à Sotchi, à 15 jours du début des Jeux olympiques d'hiver, rapporte le South China Morning Post.

Cette "veuve noire", terme utilisé pour décrire la veuve d'un terroriste, est connue des autorités depuis plusieurs années, explique 20 MinutesSelon un document officiel du Service fédéral de sécurité russe (FSB), elle boite légèrement et a une cicatrice sur la joue gauche. Le signalement des deux autres femmes, Zaira Aliyeva (26 ans) et Dzhannet Tsakhayeva (34 ans) a aussi été communiqué aux hôteliers de la ville.

Les services de sécurité russes ont précisé qu'elles ont été entraînées "pour perpétrer des actes terroristes". Le pire pourrait donc être à craindre, même si certains pensent que cet avis de recherche n'est en réalité qu'un entraînement des forces de sécurité russes.

Lu sur South China Morning Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !