JO : TF1 s'excuse pour sa piètre retransmission de la cérémonie d'ouverture | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
JO : TF1 s'excuse pour sa piètre retransmission de la cérémonie d'ouverture
©

Mea culpa

JO : TF1 s'excuse pour sa piètre retransmission de la cérémonie d'ouverture

Références historiques de mauvais gout, trop de commentaires des journalismes, absence éventuelle d’images sur certaines délégations, favoritisme en faveur de certains délégations... TF1 répond.

Les critiques ont fusé suite à la soirée d'ouverture des JO sur TF1 : trop de commentaires des journalismes, absence éventuelle d’images ou d’informations sur certaines délégations, favoritisme en faveur de certains délégations au détriment des autres... Les téléspectateurs n'ont pas été convaincus par le traitement proposé par TF1 de la cérémonie olympique.

La chaîne vient de publier un communiqué pour s'expliquer et s'excuser. Le texte reconnait certaines erreurs, en particulier la remarque impromptue de Denis Brogniart lors du passage de la délégation comorienne : “Bob Denard n’est pas là ce soir pour représenter les Comores”. Une référence de mauvais goût au mercenaire français, décédé en 2007, impliqué dans de nombreux coups d’états en Afrique et notamment aux Comores.

"Vous avez été nombreux à nous exprimer différentes remarques sur la présentation de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Londres : trop de commentaires de nos journalistes, absence éventuelle d'images et/ou informations sur certaines délégations et la référence à Bob Denard lors du défilé des Comores.

Près de 5 heures de direct, un défilé de 205 délégations et officiels, plus de 10 000 participants, une mise en scène retraçant l'histoire de l'Angleterre comptant de nombreuses références musicales, culturelles en mêlant la réalité et la fiction... il va sans dire que commenter un tel événement est un exercice complexe dû aux différents éléments à couvrir instantanément.

Il était donc primordial que nos journalistes apportent aux téléspectateurs des explications complémentaires (informations historiques, références littéraires, musicales etc.) afin de décrypter au mieux la cérémonie.

Certains d'entre vous ont été déçus de ne pas voir d'images ou de ne pas avoir entendu des commentaires développés sur la délégation de leur pays... Nous pouvons comprendre cette déception mais nous vous confirmons qu'en aucun cas, nos journalistes ont souhaité accorder plus d'importance à une délégation qu'à une autre. L'enchaînement des différentes délégations était souvent très rapide, l'exercice journaliste n'en était que plus difficile. En effet, le rythme des images étant assez soutenu, les commentaires demandaient réactivité et précision. D'autre part, afin de rythmer le défilé, nous avons choisi d'insérer des plans de coupe des athlètes français notamment lorsque Laura Flessel a planté le drapeau tricolore au pied de la colline prévue à cet effet.

Enfin, quelques uns d'entre vous nous ont exprimé leur ressenti sur la référence à Bob Denard qui a été faite lors du défilé de la délégation des Comores.Ce commentaire n'avait aucune volonté négative envers la présentation de la délégation comorienne mais nous tenons néanmoins à nous excuser si ce propos vous a touché .Vous avez été près de 9 millions à suivre l'événement en direct de Londres, ce qui fait de ce spectacle l'un des programmes les plus regardés de l'année et nous avons été heureux de le partager avec vous."

Denis Brogniart a également fait son meaculpa. “C’est sorti comme ça (…). Sur Twitter, j’ai eu quelques messages de colère, certains très insultants, d’autres qui ont compris que je disais ça sur un ton décalé. Si c’était à refaire, je ne parlerais plus de Bob Denard", a-t-il déclaré au site de TéléStar mardi.  L’animateur s’est aussi exprimé sur le site de micro-blogging : “Ok j’aurais du tourner 7 fois ma langue ds ma bouche avant de parler de bob denard, mais svp pas d’insultes. Ça ne sert à rien.”


Lu sur Le Nouvel Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !