Jihad en Syrie : selon Manuel Valls, une douzaine de mineurs français sont partis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Manuel Valls est revenu sur les départs de mineurs jihadistes en Syrie
Manuel Valls est revenu sur les départs de mineurs jihadistes en Syrie
©Reuters

Phénomène inquiétant

Jihad en Syrie : selon Manuel Valls, une douzaine de mineurs français sont partis

C’est ce qu’a déclaré ce dimanche Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, lors de l'émission le Grand Rendez-vous Europe 1/i>TELE/Le Monde.

Ce vendredi, on apprenait que deux adolescents de 15 ans encore scolarisés à Toulouse ont récemment quitté le pays pour mener le jihad en Syrie. Un phénomène inquiétant sur lequel s’est exprimé ce dimanche Manuel Valls. Le ministre de l’Intérieur, invité de l’émission le Grand Rendez-vous Europe 1/i>TELE/Le Monde a dans un premier temps chiffré le nombre de personnes qui se sont rendus sur place pour lutter contre le régime de Bachar al-Assad. "Une douzaine de mineurs se sont rendus en Syrie ou ont voulu s'y rendre", a-t-il estimé. "Le phénomène s'est accéléré au cours de ces dernières semaines, depuis la fin de l'année 2013, puisque nous avons recensé six mineurs qui ont manifesté leur volonté de s'y rendre » a poursuivi le ministre de l’Intérieur. 

Manuel Valls a rappelé que près de 700 Français étaient recensés actuellement par les services français, expliquant que ces départs étaient notamment facilités par la proximité de la Syrie. Et de préciser que vingt-un Français sont morts en Syrie. Quant aux deux mineurs de Toulouse, « ils ne sont peut-être pas encore en Syrie, sans doute en Turquie, nous agissons en lien avec la famille pour les récupérer", a certifié Manuel Valls. Et d’expliquer que ce "phénomène s'est accéléré au cours de ces dernières semaines depuis la fin de l'année 2013".

Dans une interview à La Dépêche du Midi publiée vendredi, le père de l'un de deux mineurs toulousains estime que son fils a "subi un lavage de cerveau" et met en garde contre des "réseaux de recrutement et d'endoctrinement structurés". Pour Manuel Valls, les départs vers la Syrie peuvent s'expliquer par plusieurs facteurs : "On peut se rendre en Syrie relativement facilement, ensuite ce combat apparaissait juste puisque toutes les grandes puissances condamnaient les agissements du régime de Bachar al-Assad et puis parce qu'il y a sans doute un malaise dans une partie de la jeunesse".

A ce jour, les services français recensent 250 français ou résidents en France qui combattent en Syrie. Une centaine sont en transit pour s'y rendre, 150 ont manifesté leur volonté de s'y rendre et 76 en sont revenus, selon Manuel Valls, qui ajoute toutefois qui évoque "un phénomène inégalé"

Lu sur i>Télé

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !