Jeux d’argent : les Français y perdent en moyenne 400 euros par an | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Jeux d’argent : les Français y perdent en moyenne 400 euros par an
©

Les jeux sont faits

Jeux d’argent : les Français y perdent en moyenne 400 euros par an

Une étude de l’Insee publiée ce mercredi révèle aussi que les mises des Français ont augmenté de 76 % depuis 2000.

On ne vous apprendra rien : aux jeux d’argent, vous perdez plus souvent que vous ne gagnez. Mais savez-vous en moyenne combien vous y laissez par an ? 400 euros d’après une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publiée ce mercredi. Pour arriver à ce chiffre, l’Insee a calculé que les ménages français ont parié 46,2 milliards d'euros en 2012 - un chiffre en hausse de 76 % par rapport à 2000.

En moyenne, la somme mise en jeu par joueur flirte avec les 2 000 euros par an. Sur cette somme, le joueur en récupère 1 600 sous forme de gains et en perd 400. Au figaro.fr, un expert de l’institut insiste : "Ceci est bien une moyenne. Beaucoup de gens jouent des mini-sommes quand une petite partie mise gros", ce qui tire le montant de la mise vers le haut. Autre signe de cet engouement croissant pour les jeux : leur part dans le budget des familles, qui n’a cessé d’augmenter depuis ces dix dernières année. De 0,6% en 1990, il est passé à 0,8 % en 2012.

Toutefois, "malgré la hausse des mises entre 2000 et 2012, il n’y a pas de consommation déraisonnable des jeux d’argent de la part des ménages. La preuve : la part qui y est consacrée dans leur budget est en légère baisse depuis la crise de 2008, passant de 0,9 % à 0,8 %. Autrement dit, les Français ne cherchent pas à compenser la baisse de leur pouvoir d’achat en dépensant plus d’argent aux jeux dans l’espoir de gagner", tempère Louis de Gimel, chef du département des synthèses sectorielles à l’Insee à 20minutes.fr.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !