Jérôme Cahuzac : "je déménage tous les deux jours, pour fuir la pression" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jérôme Cahuzac a jusqu'au 19 avril pour décider s'il retrouvera ou non son siège de député du Lot-et-Garonne
Jérôme Cahuzac a jusqu'au 19 avril pour décider s'il retrouvera ou non son siège de député du Lot-et-Garonne
©Reuters

Confessions

Jérôme Cahuzac : "je déménage tous les deux jours, pour fuir la pression"

L'ancien ministre du Budget, qu a démissionné le 19 mars, se confie dans les colonnes de "La Dépêche du Midi". C'est la première fois qu'il s'exprime dans la presse depuis ses aveux concernant son compte en Suisse.

Jérôme Cahuzac va-t-il revenir à l'Assemblée nationale ? La question est sur toutes les lèvres, et le principal intéressé a fini par y répondre dans La Dépêche du Midi. Celui qui ne s'était pas exprimé dans la presse depuis ses aveux concernant son compte en Suisse s'est cependant contenté de déclarer qu'il était "trop tôt" pour annoncer une décision. Il a jusqu'au 19 avril pour se prononcer. "Je n'ai pas encore pris ma décision", explique-t-il, de retrouver son siège de député du Lot-et-Garonne. Plusieurs hommes politiques, dont François Hollande, sont contre cette éventualité.

Dans cette interview, il évoque également son quotidien : il apparaît comme un homme traqué par les photographes, par les journalistes, même s'il affirme avoir encore "quelques amis fidèles". Il précise : "Je déménage tous les deux jours pour fuir la pression", allant notamment chez des proches de sa famille en Normandie, en Bretagne ou à Gujan-Mestras sur les bords du Bassin d'Arcachon. "Je m'étonne (...) de la capacité de géolocalisation que certains déploient pour suivre ma trace". 

Un bruit qui court veut qu'il cherche une maison à Agen ? "Il serait du dernier comique que la rumeur m'annonce candidat aux municipales à Agen", lâche l'ancien ministre.

Lu sur FranceTVInfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !