Jean-Yves Le Drian annonce "10 initiatives clés" contre les violences sexuelles dans l'armée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Yves Le Drian annonce "10 initiatives clés" contre les violences sexuelles dans l'armée
©

Promesses

Jean-Yves Le Drian annonce "10 initiatives clés" contre les violences sexuelles dans l'armée

Deux mois après la parution d'un livre-enquête dénonçant ces agissements, le ministre a présenté ce mardi son plan d'action, annoncé comme "vigoureux".

"Inacceptable", "tolérance zéro" : dès la sortie de "La Guerre Invisible", un livre choc dénonçant les violences faites aux femmes militaires dans l'armée, Jean-Yves Le Drian avait affiché sa détermination à combattre de tels agissements et avait immédiatement commandé un rapport sur la "prévention des risques de harcèlement sexuel et moral dans les armées".

Chose promise, chose due : devant 200 hauts responsables civils et militaires de la Défense, le ministre a annoncé ce mardi matin des mesures de protection et d'accompagnement pour les victimes. "Notre devoir premier, c'est que le ministère accompagne les victimes, en commençant par les aider à sortir du silence", précise Jean-Yves Le Drian.

La création d'une cellule d'écoute ouverte 24 heures sur 24 baptisée Thémis, du nom de la déesse grecque de la justice, fait partie de ces annonces clés. Les femmes militaires pourront appeler et être conseillées si elles sont victimes de harcèlement, sans crainte d'être sanctionnées et sans peur de représailles.

Par ailleurs, la notion de "harcèlement" va également faire son entrée dans le Code de la défense, ce qui garantira une protection juridique à la victime. Lors de la sortie de l'ouvrage écrit par les deux journalistes Leila Miñamo et Julia Pascual, il avait été question d'"omerta" au sein d'un pays où l'armée est la plus féminisée d'Europe : difficile pour ces jeunes femmes d'élever la voix contre ces agissements. Chose que Jean-Yves Le Drian assure vouloir combattre : "il n'y a pas d'omerta sur ce sujet mais des insuffisances. Notre institution n'est pas à l'abri des cas de harcèlement sexuel comme l'ensemble des secteurs de la société française".

Autre mesure, cette fois plus symbolique : la Marine va autoriser trois femmes à embarquer à bord d'un sous-marin en 2017. Une première historique "à titre expérimental", selon Gaël Le Saout, une conseillère du ministre qui a fait part de cette décision sur Twitter.

Vu sur le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !