Jean-Luc Mélenchon l'assure au "Nouvel Obs" : "A la fin, ça se jouera entre Le Pen et nous" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Luc Mélenchon l'assure au "Nouvel Obs" : "A la fin, ça se jouera entre Le Pen et nous"
Jean-Luc Mélenchon l'assure au "Nouvel Obs" : "A la fin, ça se jouera entre Le Pen et nous"
©Reuters

Coup de poignard

Jean-Luc Mélenchon l'assure au "Nouvel Obs" : "A la fin, ça se jouera entre Le Pen et nous"

Le porte-parole du Front de Gauche publie ce jeudi "L’Ère du Peuple" et accorde à ce propos un long entretien à l'hebdomadaire, dans lequel il attaque durement le PS.

Voici un nouveau livre qui fera vraisemblablement plaisir à François Hollande. Après celui de Cécile Duflot, après la déflagration de Valérie Trierweiler et avant celle annoncée par Delphine Batho, voici le retour de Jean-Luc Mélenchon. Il publie en effet ce jeudi 9 octobre "L’Ère du Peuple" (Fayard), et le moins qu'on puisse en dire est qu'il n'est pas tendre avec le Président de la République : "Depuis un siècle, en France, aucun reniement à gauche n'égale celui de François Hollande en deux ans et demi" assène-t-il dès le début de son ouvrage.

Le porte-parole du Front de Gauche, qui a quitté la coprésidence de son parti, a donné une interview au "Nouvel Observateur" – qui publie les bonnes feuilles de ce potentiel brûlot. Malgré les défaites successives du Parti socialiste, l'extrême-gauche ne parvient visiblement pas à remonter la pente : "Hollande a désarmé et démoralisé l'électeur de gauche. A présent, les gens concluent : 'La gauche et la droite, c’est pareil.' (...) Aujourd'hui, il n’y a qu’un segment de l’opinion en dynamique : l’extrême-droite" regrette celui qui était arrivé en 4e position du 1er tour de la présidentielle de 2012.

Le mea culpa est franc : si le Front de Gauche n'a pas su rassembler malgré les déconvenues du PS, il peut en partie s'en vouloir à lui-même. "Le Front de Gauche est resté trop souvent collé au système du PS. Il n’a pas été vu comme un recours" regrette-t-il. Comment faire pour mettre un terme à cette sombre dynamique pour la gauche ? Pour Jean-Luc Mélenchon, tout passe par la reconquête de ce peuple, alors que le FN caracole désormais en tête dans les catégories ouvrières... à cause du PS, selon lui : "Comment l'ouvrier pourrait-il se reconnaître dans cette gauche ? Ce serait ça son camp historique ?". Message transmis à l'exécutif.

Vu sur le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !