Jean-Luc Mélenchon dérape en demandant à Angela Merkel de "la fermer" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Luc Mélenchon a insulté Angela Merkel
Jean-Luc Mélenchon a insulté Angela Merkel
©Reuters

Sans limites

Jean-Luc Mélenchon dérape en demandant à Angela Merkel de "la fermer"

"Maul zu, Frau # Merkel ! Frankreich ist frei. Occupez-vous de vos pauvres et de vos équipements en ruines !" a tweeté le leader du Front de gauche.

Les relations franco-allemandes pourraient pâtir de ce genre de commentaire. En effet, Jean-Luc Mélenchon s'en est pris à Angela Merkel dimanche soir. Le leader du front de gauche l'a insulté dans un tweet lui demandant de "la fermer". "Maul zu, Frau # Merkel ! Frankreich ist frei. Occupez-vous de vos pauvres et de vos équipements en ruines !" a-t-il écrit. 

Une réaction à ce que la chancelière allemande avait déclaré quelques heures plus tôt dans le quotidien conservateur Die Welt. Angela Merkel estimait que la France n'allait pas assez loin dans les réformes. "La Commission européenne a établi un calendrier selon lequel la France et l'Italie devront présenter des mesures supplémentaires. C'est justifié car les deux pays se trouvent effectivement dans un processus de réformes" a indiqué la chancelière. "Mais la Commission a aussi dit de façon claire que ce qui est jusqu'à présent sur la table n'est pas encore suffisant. Ce avec quoi je suis d'accord" ajoutait-elle.

Il y a une semaine, la Commission européenne a renvoyé au printemps son verdict sur les budgets 2015 de la France et de l'Italie, mais en exigeant plus d'efforts pour améliorer leurs finances publiques. Les deux pays ne respectent pas les règles budgétaires européennes et sont donc exposés à des sanctions financières.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !