Jean-Luc Mélenchon confirme sa participation à la marche contre l'islamophobie et répond aux attaques de Marine Le Pen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Luc Mélenchon confirme sa participation à la marche contre l'islamophobie et répond aux attaques de Marine Le Pen
©CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Manifestation

Jean-Luc Mélenchon confirme sa participation à la marche contre l'islamophobie et répond aux attaques de Marine Le Pen

Jean-Luc Mélenchon a indiqué ce samedi qu'il allait bien se rendre à la manifestation contre l'islamophobie organisée dimanche à Paris.

Jean-Luc Mélenchon se rendra bien à la manifestation contre l'islamophobie organisée ce dimanche à Paris. Il a tenu également à répondre à Marine Le Pen. La présidente du Rassemblement national a porté de lourdes accusations contre la France Insoumise en marge du salon du Made in France ce samedi. Selon Marine Le Pen,  "tous ceux qui vont se rendre à cette manifestation seront main dans la main avec les islamistes". 

Jean-Luc Mélenchon s'est exprimé à Marseille, devant la presse, avant de participer à une marche en hommage aux victimes des effondrements d'immeubles situés rue d'Aubagne. 

Jean-Luc Mélenchon a tenté de justifier sa présence à la manifestation de dimanche et a critiqué Marine Le Pen : 

"Bien sûr que je vais participer, j'ai signé un texte. Madame Le Pen tourne le dos à la France parce qu'elle n'a pas compris qu'il s'agit d'une marche d'unité républicaine des Français. Elle n’aime qu’une catégorie de Français et pas les autres. Quand nos compatriotes musulmans, qui représentent la deuxième religion de ce pays, sont aujourd’hui montrés du doigt, insultés, menacés physiquement, c’est notre devoir de venir à la rescousse. Madame Le Pen devrait au minimum présenter des excuses d’avoir compté dans ses rangs quelqu’un qui a cherché à assassiner d’autres personnes à la porte d’une mosquée".

Jean-Luc Mélenchon s’est également adressé aux électeurs du Rassemblement national :

"Beaucoup d’entre vous aiment la patrie républicaine, (…) alors faites preuve d’amour, montrez qu’il n’y a pas, pour vous, de Français qu’on tienne à part".  

Jean-Luc Mélenchon a tout de même précisé que certains termes de la tribune ne lui convenaient pas : 

"Il y a évidemment des mots (du texte) qui ne me conviennent pas, j'en aurais mis d'autres à la place, mais enfin c’est le propre de tout compromis". 

Une cinquantaine de personnalités ont lancé un appel à manifester le 10 novembre à Paris afin de  dire "STOP à l’islamophobie". Cette démarche intervient après l’attaque d’une mosquée à Bayonne et après les récents débats autour du voile suite à l'incident au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté entre l'élu du Rassemblement national Julien Odoul et une mère de famille voilée qui accompagnait des enfants dans le cadre d'une sortie scolaire. 

Les termes utilisés dans ce texte et l’identité de certains initiateurs, soupçonnés d’être proches de l’islam politique, ont conduit une partie de la gauche à ne pas s’associer à l’appel publié le 1er novembre dans Libération. Certaines personnalités politiques et signataires de la tribune comme François Ruffin et Yannick Jadot ne devraient finalement pas être présents lors de la manifestation.  

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !