Jean-François Copé détaille la ligne politique de l'UMP : "plus de liberté, plus de travail, plus de mérite, moins d'assistanat" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean-François Copé détaille la ligne politique de l'UMP : "plus de liberté, plus de travail, plus de mérite, moins d'assistanat"
©

Vision

Jean-François Copé détaille la ligne politique de l'UMP : "plus de liberté, plus de travail, plus de mérite, moins d'assistanat"

Dans Valeurs actuelles, le président de l'UMP insiste sur les "trois piliers" sur lesquels le parti va s'appuyer : "plus de liberté économique, un rétablissement de l'autorité et de l'égalité des chances, des droits et des devoirs".

C'est un entretien sans concession que Jean-François Copé a accordé à Valeurs actuelles, à paraître jeudi. Le président de l'UMP y multiplie les critiques contre François Hollande et son action. Mais il détaille aussi la ligne politique du parti qu'il va présenter le 25 janvier. Pour lui, il faut poursuivre sur la lancée de la "droite décomplexée" mais il souhaite innover en s'appuyant sur trois piliers : "plus de liberté économique, un rétablissement de l'autorité et de l'égalité des chances, des droits et des devoirs".

Dans l'interview, Copé explique que les Français veulent "plus de liberté, plus de travail, plus de mérite, moins d’assistanat". Puis il ajoute qu'il faut "de la liberté pour travailler plus, pour créer, pour être encouragés, pour entreprendre, réussir, échouer, et qu’on en finisse avec les inspections, les contrôles, l’Urssaf, en un mot avec la chape de plomb qui les étouffe. Voilà pourquoi nous avons proposé de baisser les dépenses publiques de 130 milliards, de sortir — enfin ! — du dogme des 35 heures, de doubler les seuils sociaux, de totalement remettre en question l’indemnisation du chômage, de supprimer le collège unique et de mettre en place l’apprentissage à 14 ans".

Pour lui, l'UMP doit être une "droite fière d’elle-même et de ses valeurs" avant de critiquer vivement François Hollande estimant qu'il "essaie méthodiquement d’introduire dans le pays, avec, ces derniers jours, sa mascarade de tournant social-libéral". Jean-François Copé pense que la situation du pays en est là car "c’est tout simplement le résultat de quarante ans d’une stratégie de la gauche visant à conquérir le pouvoir à n’importe quel prix, sans se préoccuper de réformer la France après. Cette stratégie a reposé en toute impunité intellectuelle sur une alliance totale entre la gauche et l’extrême gauche, avec pour conséquence l’adoption des idées les plus gauchistes par le PS". 

A défaut, le président de l'UMP estime que "la droite n’a jamais été aussi claire et aussi courageuse".

Lu sur Valeurs Actuelles

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !