Japon : des pluies torrentielles frappent le pays, les impressionnantes images d'une ville envahie par les eaux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La ville de Joso sous les eaux
La ville de Joso sous les eaux
©Reuters

Dramatique

Japon : des pluies torrentielles frappent le pays, les impressionnantes images d'une ville envahie par les eaux

La ville de Joso a été brusquement envahie jeudi par les eaux d'une rivière en furie qui a détruit les maisons sur son passage. La chaîne publique NHK a montré la rivière Kinugawa rompant une des rives de la ville de 65 000 habitants.

"Ces intempéries sont d'une ampleur que nous n'avons encore jamais connue et elles présentent un danger immédiat" a lancé un responsable de l'agence nationale de météorologie. Au Japon, des pluies torrentielles ont fait de nombreux dégâts. Les cours d'eau de l'est du pays ont débordé provoquant des glissements de terrain. Les autorités déplorent un disparu. Des "alertes spéciales" ont été diffusées pour les préfectures de Tochigi et Ibaraki.

Dans la préfecture de Tochigi, 90 000 personnes ont reçu l'ordre d'évacuer et il a été recommandé à 80 000 autres de quitter leur logement, a rapporté jeudi la chaîne de télévision NHK. Des centaines de milliers de personnes dans d'autres régions, dont certains arrondissements de Tokyo, étaient déjà concernées depuis mercredi par des recommandations de quitter leur domicile.

Mais c'est la ville de Joso qui a le plus souffert. En effet, elle a été brusquement envahie jeudi par les eaux d'une rivière en furie qui a détruit les maisons sur son passage. NHK a montré la rivière Kinugawa rompant une des rives de la ville de 65 000 habitants. Pour l'instant, il n'y aurait pas de blessé. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !