Jack Lang estime que le remaniement est un "replâtrage" et critique violemment Emmanuelle Cosse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jack Lang estime que le remaniement est un "replâtrage" et critique violemment Emmanuelle Cosse
©Reuters

En mode sniper

Jack Lang estime que le remaniement est un "replâtrage" et critique violemment Emmanuelle Cosse

Invité de France Inter ce lundi, l'ancien ministre de la Culture s'est dit choqué par "l'immoralité de certains personnages".

Pas sa langue dans sa poche. Invité de la radio France Inter ce lundi matin, Jack Lang a vertement critiqué le remaniement gouvernemental, quelques jours après ce dernier. Le président de l'Institut du Monde Arabe a fustigé l'arrivée d'Emmanuelle Cosse comme ministre du Logement, alors qu'elle est opposée à plusieurs décisions du gouvernement, notamment sur la déchéance de nationalité.

Jack Lang s'est ainsi dit choqué par "l'immoralité de certains personnages qui, hier, étaient les contempteurs les plus durs à l'égard du président et du gouvernement, notamment sur la déchéance de nationalité, et qui aujourd'hui s'installent dans leurs fonctions comme si de rien était." Il a espéré "qu'au moins ils vont être solidaires. Il faut qu'Emmanuelle Cosse apprenne qu'un gouvernement c'est une équipe, elle n'a pas à faire part de ses états d'âme, elle a choisi d'y être, qu'elle se batte pour les grands chantiers annoncés par le gouvernement" a-t-il souligné.

Jack Lang a aussi estimé que le remaniement était un "replâtrage". "En quelques heures, entre deux portes, on change un gouvernement", a-t-il regretté. L’ancien ministre de la Culture a également exprimé des réserves sur une autre décision, déclarant ne pas avoir trouvé "correcte la façon dont Fleur Pellerin a été éjectée".

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !