Jack Lang "écrit régulièrement" à l'Ifop pour être réintégré dans le classement des politiques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jack Lang "écrit régulièrement" à l'Ifop pour être réintégré dans le classement des politiques
©emMarketer/Statista

Pitié...

Jack Lang "écrit régulièrement" à l'Ifop pour être réintégré dans le classement des politiques

L'Opinion raconte comment les hommes et femmes politiques s'émeuvent lors qu'ils sortent du baromètre de popularité.

Il débarque tous les mois et est scruté par tous les politiques. Réalisé par l'Ifop pour Paris Match, le baromètre de popularité donne les tendances en la matière. Si bien que beaucoup ont du mal à s'en passer. L'Opinion raconte ainsi que l'ancien ministre Jack Lang a bien eu du mal à accepter son éviction de la liste. Et il n'est pas le seul. "En janvier 2015, l’Ifop décide de revoir son inventaire de 50 noms testés mensuellement. Après des années de présence, Jack Lang et Jean-Louis Borloo en sont écartés. Les deux hommes s’en émeuvent largement" raconte le journal. "Le ministre de la Culture de François Mitterrand écrit encore régulièrement à la direction de Paris Match et à l’institut de sondages pour y être réintégré."

Autre exemple, celui de l'ex-ministre Cécile Duflot : "Durant le quinquennat de François Hollande, Cécile Duflot avait aussi été éliminée quelques mois de ce classement. Mais un de ses proches était intervenu afin qu’elle retrouve son rang, dans la perspective de la présidentielle de 2017. Cette fois-ci, l’ex-figure écologiste a définitivement disparu de tous les baromètres de popularité." Au dernier baromètre, c'est Nicolas Hulot qui apparaissait comme le plus populaire.

Lu sur L'Opinion

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !