Ivre, Jean-Vincent Placé se retrouve en garde à vue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Ivre, Jean-Vincent Placé se retrouve en garde à vue
©Reuters

Nuit d'ivresse

Ivre, Jean-Vincent Placé se retrouve en garde à vue

L'ancien homme fort d'EELV aurait insulté un représentant des forces de l'ordre. Sa garde à vue vient d'être prolongée dans la soirée de jeudi.

L'ancien secrétaire d'Etat du gouvernement Valls, Jean-Vincent Placé a été mis en garde à vue dans la nuit à Paris, après une interpellation "pour outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique, insulte à caractère racial et violence" en état d'ivresse, selon des informations de France info et Europe 1.

Jean-Vincent Placé est soupçonné de débordements en état d'ébriété. Il aurait notamment importuné des femmes dans un bar du Quartier Latin. Les faits se seraient déroulés dans la rue Princesse, vers 2 heures du matin. Selon des révélations de la rédaction d'Europe 1, Jean-Vincent Placé s'en serait pris verbalement à une jeune femme qui refusait de danser avec son ami, sénateur, en échange d'une rémunération. L'ancien membre d'EELV aurait également insulté le videur de l'établissement qui aurait tenté de calmer la situation.

Selon Europe 1, Jean-Vincent Placé aurait alors tenu les propos suivants envers le vigile de l'établissement de nuit : "On n'est pas au Maghreb ici" ou bien encore "Je vais te renvoyer en Afrique moi, tu vas voir".

Le videur aurait alors sollicité l'aide de policiers de la BAC qui passaient non loin de là.  C'est à cet instant que Jean-Vincent Placé aurait insulté les agents des forces de l'ordre, en les traitant notamment de "tocards".     

L'outrage à agent a été retenu à l'encontre de l'ancien secrétaire d'Etat au gouvernement, conduisant à son placement en garde à vue au commissariat du 5ème arrondissement de Paris.

Le taux d'alcoolémie de Jean-Vincent Placé a été mesuré à 2,32g. Selon des précisions d'Europe 1, il n'avait toujours pas pu être entendu jeudi midi, en raison de son état. L'un des policiers a décidé de porter plainte pour outrage. La jeune femme importunée dans le bar et le vigile pourraient éventuellement porter plainte à leur tour.   

Pour rappel, Jean-Vincent Placé, ancien d'EELV qu'il avait quitté par la suite a décidé depuis d'arrêter la politique. Et ce n'est pas la première aventure nocturne à Paris qui tourne mal pour lui. En effet, il y a presqu'un an, il avait été tabassé en pleine rue, avant de se voir délester de sa montre.

La garde à vue de Jean-Vincent Placé a été prolongée dans la soirée du jeudi 5 avril, selon des informations de France info. Il avait été interpellé en état d'ébriété dans la nuit de mercredi à jeudi suite à une altercation dans un bar parisien avec une femme et un vigile.

Jean-Vincent Placé est actuellement entendu dans le cadre de cette garde à vue pour des faits d'"outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique", "insulte à caractère racial" et "violence sans incapacité commise en état d'ivresse". L’ancien membre d’EELV va donc devoir passer quelques heures supplémentaires dans le cadre de cette garde à vue.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !