IVG : près de 8 Français sur 10 approuvent l’amendement sur l’avortement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
IVG : près de 8 Français sur 10 approuvent l’amendement sur l’avortement
©

D'accord

IVG : près de 8 Français sur 10 approuvent l’amendement sur l’avortement

De plus, selon un sondage BVA, 63% des Français estiment que François Hollande ne mène pas une politique "provocatrice" à l'égard des catholiques.

Ce mardi, le droit sur l’avortement a été modifié. En effet, l'Assemblée nationale a voté l'article controversé confortant le droit à l'interruption volontaire de grossesse. Plus précisément, les députés ont voté l'article "5 quinquies C" du projet de loi sur l'égalité femmes-hommes, qui supprime la notion de "détresse" pour une femme voulant demander une IVG. Désormais, l'IVG consiste au "droit des femmes à choisir ou non de poursuivre une grossesse". Une politique qui reçoit l’assentiment des Français.

En effet, selon un sondage BVA diffusé samedi et réalisé pour i-Télé, CQFD et Le Parisien/Aujourd'hui en France près de huit Français sur dix (78%) approuvent le vote de cet amendement. Dans le détail, il est désapprouvé par 20% et 2% des personnes interrogées ne se prononcent pas. L'approbation reste largement majoritaire chez les catholiques (73%) comme parmi ceux déclarant pratiquer une autre religion (78%).

De plus, cette même enquête montre que 63% des Français jugent que François Hollande ne mène pas une politique "provocatrice" à l'égard des catholiques, contre 34% qui pensent le contraire (3% ne se prononçant pas). Cette opinion reste majoritairement partagée par les catholiques eux-mêmes à 54% (contre 44%). Une assez bonne nouvelle pour le président alors qu’il a rencontré vendredi le pape François au Vatican. En revanche, plus d’un pratiquant occasionnel sur deux (57 %) et surtout 70 % des pratiquants réguliers se sentent atteints par la politique de Hollande. De quoi expliquer pourquoi les catholiques français ont adressé au pape une "supplique" pour exprimer leur profond malaise face aux lois ou aux projets de loi sur le mariage homosexuel, l'avortement et la fin de vie (suicide assisté).

Sondage réalisé les 23 et 24 janvier par téléphone auprès d'un échantillon de 987 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !