Italie : le gouvernement Renzi fragilisé par une affaire de trafic d'influence | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Des écoutes téléphoniques prouvent que la ministre Federica Guidi informait régulièrement son compagnon de l'avancement de transactions pétrolières.
Des écoutes téléphoniques prouvent que la ministre Federica Guidi informait régulièrement son compagnon de l'avancement de transactions pétrolières.
©Reuters

Inopportun

Italie : le gouvernement Renzi fragilisé par une affaire de trafic d'influence

"Aucun gouvernement ne peut supporter une ombre morale, un soupçon comme celui qui vient de toucher à l'improviste l'exécutif Renzi à la suite du cas Guidi", estime le politologue Stefano Folli dans un éditorial du quotidien La Repubblica.

Impliquée dans une affaire de trafic d'influence, la ministre italienne du Développement économique, Federica Guidi, a été contrainte de quitter ses fonctions le 1er avril, menaçant directement l'image du gouvernement de Matteo Renzi, deux mois avant la tenue d'élections locales partielles. 

Des écoutes téléphoniques prouvent que la ministre informait régulièrement son compagnon de l'avancement de transactions pétrolières. Dans l'une des conversations versées au dossier, Federica Guidi en larmes accuse son compagnon de l'utiliser pour ses affaires, explique l'hebdomadaire Le Point. 

"Aucun gouvernement ne peut supporter une ombre morale, un soupçon comme celui qui vient de toucher à l'improviste l'exécutif Renzi à la suite du cas Guidi", estime le politologue Stefano Folli dans un éditorial du quotidien La Repubblica.

"Federica Guidi n'avait pas d'alternative: elle devait abandonner", peut-on également lire dans le Corriere della Sera, alors que le compagnon de la ministre a été mis en examen par la justice pour trafic d'influence.

"Cher Matteo, je suis absolument certaine de ma bonne foi et de la justesse de mon action. Je crois néanmoins nécessaire, pour une question d'opportunité politique, de remettre ma démission en tant que ministre", a-t-elle expliqué dans un communiqué adressé à Matteo Renzi. 

>>>> À lire aussi : Quand Matteo Renzi lance la rébellion contre l’Allemagne dont l’Europe a besoin... dans l’indifférence absolue de la France de François Hollande

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !