Italie : au moins 39 morts dans un accident de bus près de Naples | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Italie : au moins 39 morts dans un accident de bus près de Naples
©

Drame

Italie : au moins 39 morts dans un accident de bus près de Naples

Le véhicule transportait une cinquantaine de personnes, dont de nombreux enfants. Il a fait une chute de 30 mètres depuis un viaduc.

[Mis à jour lundi 29 juillet à 12h17]

Au moins 39 morts et une dizaine de blessés. C'est le bilan, encore provisoire, d'un spectaculaire accident d'autocar survenu dimanche soir dans le sud de l'Italie, rapporte Le Parisien. Le drame s'est produit sur un viaduc de l'autoroute A1, à environ 50 km à l'est de Naples, d'où il a fait une chute de 30 mètres. Le car transportait une cinquantaine de passagers, tous originaires de la province de Naples, qui revenaient d'un pèlerinageà Pietrelcina, la cité natale de Padre Pio, un prêtre italien canonisé en 2002. De nombreux enfants se trouvaient à bord. Le conducteur est mort dans l'accident.

L'autocar, qui arrivait à vive allure, a percuté plusieurs voitures avant de passer à travers le rail de sécurité d'un pont routier, et de s'écraser quelque 30 mètres plus bas. Plusieurs passagers ont été éjectés du véhicule. Selon des témoins, le car pourrait avoir eu des problèmes de frein. Les secours étaient à pieds d’œuvre toute la nuit mais l'obscurité a rendu les opérations difficiles. L'autoroute A16 Naples-Bari a été fermée à la circulation. Le parquet d'Avellino, dans le sud de l'Italie, a ouvrert une enquête pour "homicides involontaires".

Il s'agit d'un des accidents de car les plus meurtriers en Europe ces dernières années, rappelle l'AFP. Le dernier remonte à mars 2012 en Suisse, où 28 personnes, dont 22 enfants, avaient trouvé la mort.

Lu sur le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !