Israël veut renforcer son caractère juif | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Israël veut renforcer son caractère juif
©

Extrême

Israël veut renforcer son caractère juif

Les ministres israéliens ont voté ce dimanche pour un projet de loi controversé visant à définir Israël comme "l'État national du peuple juif".

L'Etat hébreu est aujourd'hui défini comme "juif et démocratique". Cette dénomination pourrait changer à la faveur d'un projet de loi controversé, qui pourrait changer cette formulation en "Etat national du peuple juif".

Les ministres israéliens se sont réunis ce dimanche pour voter sur deux versions de ce projet de loi. Quatorze ministres -sur les 22 que compte le gouvernement- ont voté en faveur de ce texte, à l'issue d'un débat qui s'est déroulé dans une atmosphère houleuse selon les commentateurs. Les deux projets de loi ont été rédigés à l'initiative de députés de la frange la plus à droite de la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahou. La première version est présentée par Zeev Elkin (Likoud), la deuxième par Ayelet Shaked (Foyer juif) et Yariv Levin (Likoud).

Les Arabes israéliens voient d'un mauvais oeil ce projet. C'est une "inscription du racisme, déjà présent dans la rue, dans la loi et au coeur du système politique", selon les mots de Majd Kayyal, d'Adalah, le centre juridique de défense des droits de la minorité arabe. "La démocratie garantit que tous les citoyens ont les mêmes droits et sont égaux face à l'État, mais cette modification raciste introduit une distinction sur la base de la religion", poursuit-il.

Les députés et les ministres du centre et de la gauche craignent aussi que ce texte n'institutionnalise la discrimination à l'encontre de la minorité arabe, qui représente 20% de la population.

Peu importe le vote des ministres, la version définitive du texte devrait être amendée par le Parlement, selon Denis Charbit, professeur de sciences politiques à l'université d'Israël. "C'est une mascarade politique. Netanyahou sait qu'il fait voter un projet imbuvable, qui a été critiqué par le conseiller juridique du gouvernement comme extrêmement problématique", explique-t-il.

Lu dans Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !