Israël : mort de l'ancien président Shimon Peres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Israël : mort de l'ancien président Shimon Peres
©

Décès

Israël : mort de l'ancien président Shimon Peres

Il avait été victime, le 13 septembre dernier, d'un "accident vasculaire cérébral majeur."

C'est une vaste page de l'histoire d'Israël qui se tourne avec le décès de Shimon Peres, 93 ans. Victime d'un "accident vasculaire cérébral majeur", le 13 septembre dernier, il se trouvait en soins intensifs à l'hôpital de Ramat Gan, non loin de Tel-Aviv. Ces derniers jours, son état s'était brusquement aggravé et l'avait placé "entre la vie et la mort." Il s'est finalement éteint dans la nuit mardi à mercredi.

Né en Biélorussie en 1923, il était le dernier "père d'Israël" encore vivant. Il avait été ainsi un proche collaborateur de David Ben Gourion dès 1948 avant de rapidement prendre des responsabilités dans le jeune Etat. Plusieurs fois ministre et Premier ministre de son pays, Shimon Peres avait surtout obtenu en 1994 le prix Nobel de la Paix, conjointement avec l'ex-Premier ministre israélien Yitzhak Rabin et l'ex-président palestinien Yasser Arafat, tous deux décédés, pour la signature des Accords d'Oslo.

Des messages du monde entier sont venus saluer sa mémoire. François Hollande a notamment rendu hommage à un des "plus ardents défenseurs de la paix" et "un ami fidèle" de la France. "Shimon Peres, une conscience pour l'humanité, un bâtisseur de paix infatigable vient de nous quitter... Le monde est en deuil" a déclaré de son côté Manuel Valls. Le ministre des Affaire étrangères a lui aussi salué la mémoire de Shimon Peres qui aura "marqué l'Histoire. Il laisse en héritage cette culture de paix, cette vision qu'il a défendue avec une ferveur inébranlable et qui demeure, aujourd'hui plus que jamais, un horizon indépassable pour Israël et pour toute la région. Puisse son exemple inspirer ceux qui, en Israël et ailleurs, ont choisi de s'engager sur le chemin qu'il a tracé."

Plusieurs personnalités comme François Hollande, Barack Obama ou Hillary Clinton sont attendues pour les funérailles.

Lu sur l'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !