L'ayatollah Khamenei loue la politique d'Obama | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'ayatollah Khamenei
loue la politique d'Obama
©

Inattendu...

L'ayatollah Khamenei loue la politique d'Obama

Le guide suprême iranien a salué jeudi l'appel du président américain à éviter l'option militaire contre le programme nucléaire iranien controversé.

On ne pensait pas que ces deux là pouvaient se trouver des points d'entente. Et pourtant ! Jeudi 8 mars, le guide suprême iranien,  Ali Khamenei, a salué l'appel du président Obama à éviter l'option militaire contre le programme nucléaire iranien controversé, rapporte le site de CNN.

Mardi 6 mars, les déclarations de Barack Obama, appelant à éviter toute frappe contre l'Iran "sont de bonnes déclarations qui montrent que les Américains sortent d'une illusion", a déclaré l'ayatollah Khamenei devant de hauts responsables religieux iraniens.

Des propos immédiatement nuancés : le numéro un iranien a regretté que le président Obama ait réaffirmé sa volonté de renforcer les sanctions contre le programme nucléaire iranien.  "Cette illusion (NDLR: que des sanctions puissent amener l'Iran a changer sa politique nucléaire) va mener les dirigeants américains à l'échec, car ils ont sanctionné en vain les Iraniens depuis 33 ans (...) pour tenter de les dissocier du régime islamique", a ainsi ajouté Ali Khamenei.

Mardi, le président américain a mis en garde contre des frappes militaires en Iran ou en Syrie, accusant de légèreté ceux qui exigent des interventions contre ces deux pays. Il a estimé qu'une issue pacifique était dans l'intérêt de tous - y compris d'Israël - qui envisage d'intervenir militairement contre les sites nucléaire iraniens.

Les Occidentaux soupçonnent Téhéran, malgré ses dénégations, de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, et ont mis en place de sévères sanctions économiques contre l'Iran.

Pour justifier son opposition à toute action militaire, Barack Obama a affirmé que l'Iran était "politiquement isolé" et en train de "ressentir profondément l'effet de ces sanctions".

Des discussions entre Téhéran et les grandes puissances, au point mort depuis un an, pourraient reprendre dans les prochaines semaines, mais l'Iran a averti qu'elles aboutiraient à un échec si la communauté internationale ne renonçait pas à sa politique de sanctions.

Une mise en garde rejetée par Washington : "Nous ne céderons pas sur les sanctions et les autres mesures pour isoler et faire pression sur l'Iran." La Maison Blanche attend d'abord de l'Iran des "garanties vérifiables" prouvant qu"'il ne cherche pas à se doter de l'arme nucléaire".

Lu sur CNN

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !