Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Iran
©CHARLY TRIBALLEAU / POOL / AFP

Opération spéciale ?

Iran : un responsable du programme nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, aurait été assassiné

Un scientifique de haut rang travaillant pour le secteur nucléaire en Iran aurait été assassiné vendredi près de Téhéran. Le ministre iranien des Affaires étrangères accuse Israël.

Un scientifique de haut rang travaillant pour le secteur nucléaire en Iran a succombé à ses blessures après l'attaque de son véhicule par des « terroristes armés » près de Téhéran, selon le ministère de la Défense dans un communiqué.

Selon des informations du Figaro et de l’AFP, l'homme - identifié officiellement comme étant Mohsen Fakhrizadeh - a été « gravement blessé » lorsque sa voiture a été prise pour cible par plusieurs assaillants, qui ont en retour été pris à partie par l'équipe de sécurité du scientifique, selon le communiqué. Les équipes médicales n'ont pas été en mesure de le réanimer.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a condamné cet assassinat dénonçant un « acte terroriste » et évoquant des « indications sérieuses du rôle d'Israël ».

L’homme assassiné ce vendredi, Mohsen Fakhrizadeh, était chef du département recherche et innovation du ministère de la Défense, selon les agences.

Le chef d'état-major iranien, le général de division Mohammad Baghéri, a prévenu qu'une « vengeance terrible » attendait les personnes derrière l'assassinat du scientifique iranien. « Les groupes terroristes et les responsables et les auteurs de cette tentative lâche doivent savoir qu'une vengeance terrible les attend », a-t-il tweeté, selon l'agence de presse étatique Irna. Il a qualifié la mort de Mohsen Fakhrizadeh de « coup amer et lourd ». Selon Mohammad Baghéri, les Iraniens « n'auront pas de repos tant que nous n'aurons pas pourchassé et puni » les personnes impliquées.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !