Irak : "les miliciens de l'Etat islamique n’ont pas torturé et décapité des chrétiens" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Irak : "les miliciens de l'Etat islamique n’ont pas torturé et décapité des chrétiens"
©

Démenti

Irak : "les miliciens de l'Etat islamique n’ont pas torturé et décapité des chrétiens"

C'est ce qu'a affirmé ce mardi au site Aleteia le patriarche chaldéen Louis Sako.

Se convertir, partir ou... mourir. En Irak, les chrétiens d'Orient ont été  la cible d'un cruel ultimatum lancé par les djihadistes de l'Etat islamique. Ainsi, à Mossoul, dans la deuxième ville d'Irak tombée aux mains des insurgés au début de l'offensive, au début du mois de juillet l'avertissement était clair : ""Nous leur proposons l'islam, la dhimma [les règles imposées aux non-musulmans] et, s'ils refusent ces deux choix, il ne reste que le glaive". Face à cette situation préoccupante, beaucoup de rumeurs circulent concernant la situation des chrétiens d'Orient. 

Selon le site Aleteia, "actuellement, une grande partie des chrétiens chassés des villages et des villes de la plaine de Ninive se trouve dans des conditions précaires dans des structures d’accueil improvisées, et pleines à craquer". Mais pour le site, le patriarche chaldéen Louis Sako revient sur cette situation : "J’ai entendu leurs témoignages et ils sont dramatiques. (…) A les entendre, on se croirait revenus au Moyen-Age. Mon cœur pleure en se rappelant de ces moments si tristes et marqués uniquement par la peur, par la crainte d’être maltraités, frappés, tués. Ils n’ont plus rien, ni maison, ni ressources économiques après des années de sacrifices. Mais ils redoutent surtout le fait que cette situation dure très longtemps". 

En revanche, alors que de nombreux médias et d'hommes politiques parlent d'un “génocide des chrétiens” et d'une “décapitation systématique des enfants” de la part de l’Etat islamique, Monseigneur Sako dément : "Il n’y a rien eu de ce genre. Aucune décapitation. A Mossoul, de l’argent a été volé, mais les chrétiens n’ont pas été attaqués physiquement. Il y a eu un exode de masse et beaucoup de panique dans la plaine de Ninive. Les personnes ont été littéralement chassées de leurs propres villages. Il n’y a eu qu’un mort, un homme qui a tenté de traverser un check point dans un moment de tension". Cependant, toujours à Aleteia, le patriarche de Babylone des Chaldéens assure qu'il y a eu "des enlèvements de femmes chrétiennes". 

Monseigneur Louis Sako confirme aussi le massacre de centaines de Yézidis. "Plus de mille femmes ont été capturées en emmenées. Beaucoup d’enfants sont morts aussi. Ces gens n’ont ni nourriture ni eau et se sentent isolés du reste du monde. Ils ne savent que faire ni où aller".

Lu sur aleteia.org

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !