Irak : l'Europe s'accorde sur la livraison d'armes aux forces kurdes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'Union européenne s'est mis d'accord sur la livraison d'armes aux forces kurdes
L'Union européenne s'est mis d'accord sur la livraison d'armes aux forces kurdes
©Reuters

C'est officiel

Irak : l'Europe s'accorde sur la livraison d'armes aux forces kurdes

Les 28 ministres des Affaires étrangères ont décidé ce vendredi que chacun était libre de répondre favorablement ou non à la demande de Bagdad.

Les Etats membres de l'Union européenne sont libres de livrer des armes aux peshmerga kurdes qui combattent les djihadistes de l'Etat islamique dans le nord de l'Irak. Seule condition préalable : avoir reçu le feu vert de Bagdad. C'est en tout cas la décision prise en urgence ce vendredi par le 28.

"Nous avons trouvé une position commune qui, dans l'esprit dit la chose suivante: l'UE salue le fait que certains pays vont répondre favorablement à la demande des forces de sécurité kurdes", a affirmé, selon Le Monde, le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier.  Si la décision de livrer des armes revient à chaque Etat membre, l'enjeu était de parvenir à une position où le Conseil, qui représente les 28, se prononce "en tant que tel pour soutenir cet effort et montrer son soutien aux Kurdes et au gouvernement à Bagdad", avait indiqué en amont un haut responsable européen. "C'est une position très forte, le signal politique qui était voulu" notamment par la France, l'Italie et la Grande-Bretagne, a réagi un diplomate européen.

Cette décision valide en tout cas la position française. En effet, jeudi, François Hollande avait confirmé "la livraison imminente d'équipements militaires, comme suite à la demande du président du gouvernement régional du Kurdistan d'Irak, Massoud Barzani". Invité du journal de 20 heures de TF1 mercredi 13 août, le ministre des Affaires étrangères a déclaré que des "armes sophistiquées seraient livrées dans les toutes prochaines heures". Sans apporter plus de précision, afin, dit-il, de ne pas livrer d'informations aux "terroristes" sur le terrain, Laurent Fabius a ajouté que l'objectif de cette livraison est de "rééquilibrer les forces" entres les combattants Kurdes et les jihadistes de l'Etat islamique.  De son côté, Londres envisage "favorablement" la possibilité d'armer les forces kurdes si la demande lui est faite. 

lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !