Irak : Al-Qaïda revendique les attentats qui ont fait 56 morts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Al-Qaïda a revendiqué la série d'attentats qui a frappé l'Irak mardi
Al-Qaïda a revendiqué la série d'attentats qui a frappé l'Irak mardi
©REUTERS/Wissm al-Okili

Mise en garde

Irak : Al-Qaïda revendique les attentats qui ont fait 56 morts

La branche irakienne d'Al-Qaïda a revendiqué la vague d'attentats antichiites qui a fait 56 morts mardi en Irak.

Il y a dix ans une coalition emmenée par les Etats-Unis envahissait l'Irak. Depuis les violences n'ont jamais cessé. Preuve en est ce mardi où une vague d'attentats a encore secoué le pays. Et ce sont les chiites qui ont été pris pour cible. Le bilan est lourd : 56 morts et plus de 220 blessés, selon des sources médicales et sécuritaires données. Ce mercredi, dans un communiqué, la branche irakienne d'Al-Qaïda a revendiqué cette série d'attaques. "Ce que vous avez subi mardi (...) n'est qu'un avant-goût et sera suivi par la vengeance pour ceux que vous avez exécutés", affirme l'Etat islamique d'Irak (ISI), qui regroupe les insurgés sunnites affiliés à Al-Qaïda, dans ce communiqué publié sur des sites Internet jihadistes.
 

Les attaques, plus d'une vingtaine, ont visé la communauté chiite, majoritaire en Irak, à Bagdad et dans sa périphérie, à la veille du dixième anniversaire de l'invasion du pays, le 20 mars 2003. L'ISI affirme aussi avoir perpétré ces attaques pour répondre aux déclarations du ministre de la Justice qui avait assuré lundi que l'Irak continuerait à exécuter des condamnés à mort. L'an dernier, l'Irak a procédé à l'exécution de 129 condamnés, malgré les appels de la communauté internationale à la mise en place d'un moratoire sur la peine de mort.

Si elles continuent à endeuiller l'Irak, dix ans après son invasion, les violences sont loin des niveaux qu'elles atteignaient aux heures sombres du conflit religieux entre 2006 et 2008. Selon un rapport publié dimanche par l'ONG Iraq Body Count, basée en Grande-Bretagne, au moins 112 000 civils ont péri dans des attentats en Irak depuis le 20 mars 2003.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !