Iouchtchenko : "Ianoukovitch et Timochenko sont les deux problèmes de l'Ukraine" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Iouchtchenko : "Ianoukovitch et Timochenko sont les deux problèmes de l'Ukraine"
©

C'est dit

Iouchtchenko : "Ianoukovitch et Timochenko sont les deux problèmes de l'Ukraine"

L'ancien président ukrainien était l'invité d'Europe 1 ce mercredi matin.

Un parfum de Guerre froide règne en Europe. La situation en Ukraine inquiète la communauté internationale. Même si la diplomatie semble avoir pris le dessus sur une éventuelle intervention armée. En effet, les Etats-Unis, tout en augmentant la pression sur la Russie, veulent offrir à Vladimir Poutine une issue de sortie de la crise ukrainienne, en coopération avec leurs alliés européens. Mais sur la situation actuelle en Crimée et sur le renversement de Viktor Ianoukovitch, une voix ne s'était pas encore faite entendre : celle de l'ancien président ukrainien Viktor Iouchtchenko. C'est chose faite depuis ce mercredi matin. En effet, l'ex-chef de l'Etat était l'invité d'Europe 1 et il en a profité pour partager ses impressions sur la situation politique dans son pays et vis-à-vis de la Russie.

Pour lui, l’objectif de Vladimir Poutine est clair "il veut faire renaître une sorte de nouvel empire, une nouvelle URSS mais qui porterait le nom de la Russie. C’est un plan obsessionnel". "Il a récemment déclaré que sa plus grande tragédie était la chute de l’URSS", a-t-il précisé. Viktor Iouchtchenko estime que les déclarations du président russe ce mardi, qui dit se réserver le droit de recourir à "tous les moyens" pour protéger ses citoyens en Ukraine – le prouvent. 

L’ancien président de 2005 à 2010, et leader de la révolution orange en 2004, en profite aussi pour assure qu'il "ne sera pas candidat  à l’élection présidentielle anticipée" en Ukraine qui doit se tenir le 25 mai prochain. "Je pense plutôt qu’il faut soutenir la nouvelle génération, les nouveaux hommes politiques ukrainiens", a-t-il estimé. Toujours sur Europe 1, Viktor Iouchtchenko adresse un tacle à l'opposante Ioulia Timochenko. Il estime que "Viktor Ianoukovicth et Ioulia Timochenko [qui a été le Premier ministre de Iouchtchenko, ndlr] sont les deux problèmes de l’Ukraine".


Une critique en bonne et due et forme alors même que celle-ci devrait, elle, être candidate à l'élection présidentielle. Viktor Iouchtchenko a par ailleurs estimé que l’ancien boxeur et figure de l’opposition, Vitaly Klitschko "a de très bonnes chances pour cette élection présidentielle s’il prépare une politique qui consoliderait la nation ukrainienne". L’ancien président s’est même dit "prêt à le soutenir".

Viktor Iouchtchenko a aussi balayé l’idée que la Crimée puisse être cédée à la Russie. "L’Ukraine est une entité, un pays qui ne fait qu’un et on ne peut pas se poser la question de savoir à qui est la Crimée. La Crimée est ukrainienne", a martelé l'ancien président ukrainien. Face à la détermination du président russe, il faut donc trouver des moyens de pressions. Selon lui, "Poutine a peur de deux choses : la réaction internationale et la réaction de son propre peuple".

Enfin, l'ancien dirigeant a été interrogé sur la manière dont la France et François Hollande gère la crise en Ukraine. Viktor Iouchtchenko confie qu’il souhaiterait "à terme que l’Ukraine devienne un membre à part entière de l’Union européenne".  C'est pourquoi, il demande au président français de garder cette idée en tête, "que cela fasse partie de son programme politique".

lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !