Investiture de l'UMP : Nicolas Sarkozy aurait qualifié François Fillon de "pire des traîtres" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le torchon brûle entre Nicolas Sarkozy et François Fillon.
Le torchon brûle entre Nicolas Sarkozy et François Fillon.
©Reuters

L'UMP, son univers impitoyaaaable

Investiture de l'UMP : Nicolas Sarkozy aurait qualifié François Fillon de "pire des traîtres"

Selon Le Monde, l'ancien président dénoncerait le double langage de son ex-Premier ministre, qui souhaite se présenter à l'investiture de UMP pour la présidentielle de 2017.

"C'est le pire des traîtres, il n'est pas capable de me dire en face ce qu'il dit dans les médias !", aurait déclaré Nicolas Sarkozy à l'un de ses visiteurs en parlant de François Fillon, selon Le Monde de ce samedi. L'ancien chef de l'Etat goûte peu l'offensive de son ex-Premier ministre, qui postule ouvertement à l'investiture de l'UMP pour l'élection présidentielle de 2017.

Car Nicolas Sarkozy "est en campagne, ça ne fait aucun doute", estiment ses proches. "Il n'y a quasiment plus de conditionnel dans son discours", assure un député cité par Le Monde. "C'est vrai qu'il montre de plus en plus son appétence", ajoute Brice Hortefeux.

L'ancien président voit régulièrement ses soutiens, en tête-à-tête où lors de réunions de groupe, en cas de crise comme lors de sa mise en examen dans l'affaire Bettencourt. Parmi eux, des politologues, mais aussi des patrons de presse ou des intellectuels. Nicolas Sarkozy cible aussi les nouveaux élus, qu'il connaît peu, et les fillonistes. "Nicolas veut dépouiller Fillon un à un de tous ses soutiens comme il l'avait déjà fait avec Villepin", observe un ex-conseiller de Sarkozy.

La question de la ligne politique à suivre fait débat auprès de ses soutiens, donc plusieurs estiment que le choix d'une ligne "Buisson" serait voué à l'échec. Le calendrier est lui plus précis : les sarkozystes programment le retour de leur champion pour 2015.

Lu dans Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !