Inégalités de salaires : Najat Vallaud-Belkacem menace les entreprises qui ne jouent pas le jeu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"Il y aura des sanctions dans six mois si rien ne se passe", a promis la ministre.
"Il y aura des sanctions dans six mois si rien ne se passe", a promis la ministre.
©Reuters

Bon timing

Inégalités de salaires : Najat Vallaud-Belkacem menace les entreprises qui ne jouent pas le jeu

La ministre était interrogée dans l’édition de vendredi du Parisien/Aujourd’hui en France à l’occasion de la Journée de la Femme.

Dans une interview donnée ce vendredi au Parisien, la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, revient sur le plan gouvernemental pour favoriser la parité professionnelle.

La ministre promet notamment des sanctions, dans les six mois, pour les entreprises qui ne luttent pas assez contre les inégalités de salaires hommes/femmes. Ces sanctions "pourront aller jusqu’à 1% de la masse salariale", précise-t-elle.

"Les inégalités de salaires à poste égal ne représentent que 9%. Ce sont les plus insupportables", martèle la ministre. "Quand nous sommes arrivés au pouvoir, la moitié des entreprises n’avait même pas encore fait l’effort de rédiger un diagnostic, comme la loi l’exige", précise-t-elle. "En décembre dernier, nous avons changé les procédures de contrôle sur les entreprises pour les rendre plus efficaces", explique-t-elle finalement.

A l'occasion de la Journée de la femme, l'Insee a publié vendredi matin un rapport sur les différences de salaires entre les hommes et les femmes. Il en ressort que les femmes sont toujours moins payées que les hommes, que ce soit dans le public (avec un écart de 18 %) ou dans le privé (28 %). Malgré tout, le salaire des femmes enregistre une petite progression dans le privé. En effet, il y a 20 ans, l'écart de rémunération était de 34 %.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !