Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'explosion s'est produite dans la ville de Makassar.
©INDRA ABRIYANTO / AFP

Drame

Indonésie : une cathédrale visée par un attentat suicide à la sortie de la messe des Rameaux

La déflagration a fait plusieurs blessés parmi les paroissiens ; les seuls décès sont ceux des terroristes.

Une cathédrale catholique de la province indonésienne de Sulawesi du Sud a été secouée par un attentat suicide dimanche. L'explosion, qui s'est produite dans la ville de Makassar, a blessé 14 personnes, dont des employés de l'église et des fidèles.

Parlant d'un "attentat suicide présumé", les autorités ont indiqué qu'il semblait qu'au moins un des deux assaillants avait été tué dans la déflagration qui a eu lieu après la messe des Rameaux, célébration qui marque pour les Chrétiens le début de la Semaine Sainte. "Deux personnes circulaient à moto quand l'explosion s'est produite au principal portail de l'église, les assaillants tentaient d'entrer dans le périmètre de l'église", a déclaré le porte-parole de la police nationale Argo Yuwono. Selon la police, un agent de sécurité a tenté d'empêcher la moto d'entrer dans le périmètre de la cathédrale du Sacré-Coeur-de-Jésus.

La congrégation se trouvait à l'intérieur de l'église au moment de l'explosion, a déclaré à Reuters E. Zulpan, porte-parole de la police de Sulawesi du Sud.

Le président indonésien Joko Widodo a condamné "fortement cet acte terroriste". "Le terrorisme est un crime contre l'humanité. J'appelle tout le monde à se battre contre le terrorisme et le radicalisme, qui sont contraires aux valeurs religieuses", a-t-il réagi.

À Lire Aussi

Projet d'attentat à la bombe en France: le diplomate iranien Assadollah Assadi est condamné à 20 ans de prison

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !